Amis des arts et de la culture de Palestine

Chers amis -es du Centre AL ROWWAD

Nous partageons votre douleur et suivons avec infiniment de tristesse et de honte les représailles contre GAZA.

Les longues années d’humiliation, de peur et de saccage brutal ont trouvé en vous et les nombreuses associations palestiniennes un soutien et un espoir.
La culture et l’éducation, le droit de jouer et de rire ont été préservés grâce à tous ces efforts qui forcent notre admiration.
Exposer et répéter que le Droit International était violé chaque jour en Palestine n’a pas suffi et les dirigeants européens, confrontés à d’innombrables témoignages ont détourné les yeux de ces exactions.

En France, les manifestations sont interdites et les représentations annulées. L’assassinat d’un enseignant par un jeune musulman a conforté le ministre de l’intérieur français dans sa conception de la menace islamiste... et cette explication englobe tout conflit mettant en cause des musulmans.

Nous partageons votre douleur et votre inquiétude pour les jours à venir. Nous soutiendrons la cause palestinienne
Et vous assurons de notre indéfectible amitié.

Pour Les Amis des Arts et de la Culture de Palestine
Sylvie Deplus Ponsin



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • DES AVOCATS INTERPELLENT MACRON
  • Gaza : le double langage du procureur de la CPI alors qu’un génocide est en cours

    Le 3 décembre 2023, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a achevé sa première mission en Israël et en Palestine. En Israël, il a rencontré des survivants et des familles de victimes des attaques du Hamas du 7 octobre ; à Ramallah, en Palestine, il a tenu des réunions avec des responsables palestiniens et des victimes de Gaza et de Cisjordanie. Depuis le début de son mandat en juin 2021, il est resté relativement discret quant à la situation en Palestine, hormis sa promesse de se rendre (...)

  • L’attaque d’Israël contre le Freedom Theatre dans le camp de Jénine fait partie d’un génocide culturel

    La destruction du théâtre et l’arrestation de son personnel s’inscrivent dans une tentative générale visant à briser les Palestiniens de Cisjordanie occupée sur le plan psychologique et émotionnel
    Lorsque Mustafa Shetha, père de quatre enfants et directeur général du Freedom Theatre, a été enlevé de chez lui le mercredi 13 décembre, qu’on lui a bandé les yeux et qu’il a été incarcéré, battu et privé de nourriture et d’eau, ce n’était pas le fruit du hasard.
    Les soldats israéliens, qui avaient la moitié de son (...)