Amis des arts et de la culture de Palestine

Chaima, face aux défis de son handicap

Chaima Adel Qudieh, a 24 ans et habite à l’Est de Khan Younes dans le sud de la Bande de Gaza. Chaima est handicapée, souffre d’hémiplégie au niveau de ses jambes à cause des suites d’un cancer de la moelle épinière.
Pour Chaima, le premier défi à relever était le regard des gens. Cela a commencé avec l’école, mal adaptée pour qu’enfants valides et handicapés puissent se côtoyer. Ensuite, ce furent les problèmes pratiques (transports) pour aller à l’université. Les craintes et critiques que généraient son état étaient difficiles à entendre aussi, mais au fil du temps, elle a su surmonter chaque nouvelle épreuve pour réussir à réaliser ce qu’elle veut. Aujourd’hui elle peut être fière d’être arrivée.
Autre fierté : Chaima a réussi à trouver du travail. Récemment, elle a décidé de faire une formation pour devenir une traductrice en langage des signes pour le Croissant rouge. Et Chaima ne s’arrête pas là : elle réalise chaque jour une vidéo sur sa chaine YouTube pour enseigner cette langue à son tour !
Son message aux personnes ayant un handicap est simple : ne reculez pas devant les obstacles, continuer à faire ce que vous voulez de votre vie et ne comptez sur vous-même !



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)