Amis des arts et de la culture de Palestine

Appel à Financement participatif pour le Livre "Voix du théâtre en Palestine" de Jonathan Daitch

Message de Marie Renée

Saint Lormel, le 5 avril 2021

Bonjour à tous,

Depuis six ans, je soutiens l’aventure dans laquelle mon mari Jonathan s’est engagé pour faire connaitre les théâtres palestiniens. Un petit réseau d’amis s’est joint à lui pour le soutenir. Un livre a pris forme et une maquette de préfiguration a été réalisée. Il reste maintenant une étape à franchir : trouver un financement participatif pour que ce “livre collaboratif” créé avec 50 femmes et hommes de théâtre de Palestine puisse voir le jour sous le titre de :

Voix du théâtre en Palestine

A Jérusalem, l’Educational Bookshop est prête à imprimer la version anglaise et à la distribuer localement, Gilgamesh Publishing au Royaume Uni assurera la diffusion auprès du monde anglophone. En France, ce sont les Editions Riveneuve de Paris qui doivent imprimer et distribuer le livre sur notre territoire.

Reste à trouver le financement qui permettra de couvrir les frais d’impression des deux versions anglaise et française, l’infographie et les frais de distribution et... c’est là que nous vous appelons à rejoindre l’aventure. Vous serez les premiers à être sollicités pour participer à la campagne de financement participatif qui débutera à la mi-avril sur la plate-forme Kisskissbankbank.

Pour préparer la campagne, vous trouverez, ci joint, un Appel au réseau ainsi qu’une Présentation du livre qui vous sont destinés personnellement mais que vous pouvez également diffuser auprès de votre propre réseau pour que la mobilisation s’amplifie et que nous réussisions grâce à vous à dépasser les obstacles financiers de ce projet de solidarité internationale.

Les 50 co-auteurs palestiniens qui ont participé à l’aventure avec enthousiasme attendent cette parution qui mettra enfin des mots, des photos sur une des plus belles résistances, celle menée par la Culture et l’Education à la Paix.

Merci d’avance de nous rejoindre dans cette aventure.

Marie Renée

PS : N’hésitez pas pour en savoir plus à me joindre par téléphone : 06 63 73 96 07

Documents à télécharger

 


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Arrêtez de comparer Israël à l’Afrique du Sud de l’apartheid ; c’est pire Par Thembisa Fakude

    Il est courant de nos jours de comparer le racisme institutionnel d’Israël et son occupation de la Palestine à l’apartheid sud-africain. Jusqu’à un certain point, c’est une comparaison raisonnable. Jusqu’à un certain point. Malgré toutes ses horreurs et sa brutalité, le régime d’apartheid en Afrique du Sud n’a jamais utilisé d’avions de chasse et d’artillerie pour bombarder les personnes opprimées vivant dans les townships. Israël l’a fait, et continue de le faire. C’est maintenant devenu presque une (...)

  • Gaza : la librairie al-Mansour, temple des livres de l’enclave palestinienne, détruite par un bombardement israélien

    Dans la bande de Gaza, le site était considéré comme le temple des livres. C’était le lieu où les lycéens pouvaient trouver un manuel scolaire, les plus pratiquants leur coran et les esprits bohèmes des traductions de Dostoïevski en arabe. Mais mardi dernier, 18 mai, la librairie al-Mansour a été réduite en poussière.
    « Il y a 100 000 livres sous ces ruines »
    Vers 5H00 du matin, Samir al-Mansour, son propriétaire, était chez lui et regardait les chaînes d’info arabes lorsqu’il a appris qu’un (...)

  • Médias détruits à Gaza : RSF demande à la procureure de la CPI de déterminer si ces bombardements constituent des crimes de guerre

    Depuis une semaine, les locaux de 23 médias locaux et internationaux ont été détruits par des frappes aériennes israéliennes ciblées. Les derniers bombardements en date ont détruit, samedi 15 mai, les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press (AP) et de la chaîne qatarie Al-Jazeera. L’armée israélienne justifie ces frappes en expliquant que des équipements du "renseignement militaire" du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, se trouvaient dans les immeubles visés. (...)