Amis des arts et de la culture de Palestine

Alerte LE YES THÉÂTRE EST EXPULSÉ DE SES LOCAUX

Paris, le 25/12/2019 Madame, Monsieur,

Nous vous interpellons sur la situation alarmante à laquelle est confrontée le Yes Theatre d’Hébron.

Victime collatérale de différents entre propriétaires immobiliers, le Yes theatre est expulsé sans préavis des locaux où il est implanté depuis de nombreuses années.

Lieu où il réalise un travail d’une grande qualité, sensibilité et créativité en utilisant l’outil théâtral au service du renforcement des enfants, des jeunes, des filles. Il offre un espace vital d’expression, de confiance, de paix, de réflexion à la population et tout simplement un accès au théâtre, avec des spectacles produits dans un espace avec scène, gradins et matériel technique acquis et construit au fil du temps.

Aujourd’hui, le Yes theatre a 1 mois pour quitter le bâtiment, et nous l’espérons fortement, trouver un nouveau lieu pour lui permettre de poursuivre ce travail essentiel à la communauté.

Le Yes theatre a besoin du soutien de tous et toutes pour disposer d’un nouveau local qui puisse convenir à ses activités de pratiques théâtrales ainsi que pour obtenir de la souplesse dans le si court délai qui lui est imposé.

Il convient donc d’interpeller à notre tour toute personne ou institution qui puisse agir pour que cette expulsion, exigée par des tiers, sans lien avec ce qu’est le Yes theatre, ne provoque pas la disparition de ce dernier.

Vous trouverez ci-dessous les explications de la situation en anglais adressées par le Yes Theatre.

Les Amis des Arts et de la Culture de Palestine vous remercient de votre engagement, de la diffusion et du soutien que vous pourrez apporter.

Descriptif de la situation du Yes Theatre
• Currently, Yes Theatre is facing a big problem that might affect its sustainability. This problem summarized in the following points :

• Yes Theatre works in a rented building, and it doesn’t own space. This means that the theatre works in a place that hasn’t control over.
• The owner of the property has an intention to demolish the building and construct a tower in the same place.
• The Palestinian court issued an evacuation order for the theater building without informing the top management of Yes theatre.
• Yes Theatre is not renting the place through another organization called Child Happiness Center. The owner knows about Yes Theatre, and he had to come to our offices to receive his cheques.
• The owner denies that Yes Theatre uses the place. Yes Theatre is paying $12,000.0 every year to the Child Happiness Center.
• Yes Theatre is a victim for the owner of the property and the Child Happiness Center as both of them abuse our organization and involve us in their legal disputes.
• Yes Theatre has one month to evacuate the place without having an alternative space that our organization could use for its activities
Also, I am available to have a skype meeting to provide more details.
Mohammad Issa -Tel/Fax : 00970-2-2291559

Documents à télécharger

 


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Microsoft se retire de la société israélienne de reconnaissance faciale AnyVision

    Microsoft a expliqué qu’il avait décidé de mettre fin à tous ses investissements minoritaires dans des sociétés qui vendent des technologies de reconnaissance faciale.
    Les groupes pro-BDS ont salué comme une victoire la décision de Microsoft Corp. de se retirer de la société israélienne AnyVision après une campagne soutenue contre la société pour l’utilisation de sa technologie de reconnaissance faciale contre les Palestiniens de Cisjordanie.
    "BDS Win !" a tweeté l’ONG de gauche "Jewish Voice for Peace" (...)

  • Pascal Boniface porte plainte contre la « Brigade juive »

    "Pascal Boniface est soulagé. Sa plainte contre la « Brigade juive » pour dégradations, initialement refusée, vient d’être acceptée" , annonce Nadir Dendoune dans le Courrier de l’Atlas
    « C’est le commissariat du 11è qui m’a appelé pour nous annoncer la bonne nouvelle », témoigne le géopolitologue français, spécialiste de la question israélo-palestinienne et qui est régulièrement la cible d’attaques émanant des mouvements pro-israéliens. « C’est une victoire pour la liberté d’expression et contre les violences (...)

  • Cour Pénale Internationale : face aux Palestiniens, Badinter défend Netanyahou

    La Procureure de la Cour Pénale Internationale, Fatou Bensouda, a annoncé le 20 décembre 2019 son intention d’ouvrir une enquête sur les éventuels crimes de guerre commis depuis juin 2014 en Israël-Palestine. Afin de délimiter son travail d’enquête, la procureure a demandé officiellement à la Cour de préciser que la juridiction de la Cour Pénale Internationale s’applique bien à la Palestine et que le territoire d’enquête comprend la Cisjordanie, Jérusalem Est et Gaza. Fatou Bensouda a également conseillé à (...)