Amis des arts et de la culture de Palestine

la Cour Pénale Internationale envisage, enfin, l’ouverture d’une enquête

Après des années d’atermoiements, la Procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI) a annoncé vendredi qu’elle avait finalement assez d’éléments de preuves pour ouvrir une enquête sur les crimes israéliens contre les Palestiniens de la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, et de la bande de Gaza.

« J’ai la conviction que des crimes de guerre ont été ou sont en train d’être perpétrés en Cisjordanie, y inclus Jérusalem-Est, et la bande de Gaza », a déclaré Fatou Bensouda dans un communiqué diffusé à La Haye (Pays-Bas), siège de la CPI.

La Procureure a cependant ajouté qu’avant de lancer l’enquête criminelle, elle demande à la CPI de se prononcer sur la question de savoir si la juridiction du tribunal s’étend aux territoires palestiniens occupés.

Comme s’il y avait matière à discuter un tel sujet, au motif que la puissance occupante, Israël, n’est pas membre de la CPI, à la différence de la Palestine, qui y a adhéré et y a déposé des plaintes !

Cela n’a pas empêché les dirigeants israéliens d’aboyer. « La Procureure a transformé la CPI en instrument pour délégitimer l’Etat d’Israël », a aussitôt déclaré Netanyahou. « Elle a totalement ignoré les arguments juridiques que nous lui avions présentés », a encore osé le bourreau du peuple palestinien, faisant mine d’oublier qu’Israël a toujours dénoncé l’existence même de ce tribunal.

L’annonce de vendredi est un pas, fragile et bien timide à ce stade, de la lutte pour que justice soit rendue au peuple palestinien. Il nous appartient de maintenir et développer la mobilisation pour contraindre la CPI a faire effectivement son travail, et inculper tous les criminels de guerre israéliens qui doivent rendre des comptes.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Pascal Boniface porte plainte contre la « Brigade juive »

    "Pascal Boniface est soulagé. Sa plainte contre la « Brigade juive » pour dégradations, initialement refusée, vient d’être acceptée" , annonce Nadir Dendoune dans le Courrier de l’Atlas
    « C’est le commissariat du 11è qui m’a appelé pour nous annoncer la bonne nouvelle », témoigne le géopolitologue français, spécialiste de la question israélo-palestinienne et qui est régulièrement la cible d’attaques émanant des mouvements pro-israéliens. « C’est une victoire pour la liberté d’expression et contre les violences (...)

  • Cour Pénale Internationale : face aux Palestiniens, Badinter défend Netanyahou

    La Procureure de la Cour Pénale Internationale, Fatou Bensouda, a annoncé le 20 décembre 2019 son intention d’ouvrir une enquête sur les éventuels crimes de guerre commis depuis juin 2014 en Israël-Palestine. Afin de délimiter son travail d’enquête, la procureure a demandé officiellement à la Cour de préciser que la juridiction de la Cour Pénale Internationale s’applique bien à la Palestine et que le territoire d’enquête comprend la Cisjordanie, Jérusalem Est et Gaza. Fatou Bensouda a également conseillé à (...)

  • Un texte d’Eléonore Bronstein, en soutien à Mohamad Bakri, réalisateur du film "Jénine Jénine" :

    "Modestement, je voudrais exprimer toute ma solidarité avec Mohammad Bakri convoqué aujourd’hui devant un tribunal israélien suite à une plainte d’un ancien soldat d’élite pour diffamation.
    Le tort de Mohammad ? (en plus d’être Palestinien, je veux dire) : avoir réalisé, il y a presque 20 ans, un film documentaire intitulé " Jénine Jénine" dans lequel il exposait des témoignages de survivant.e.s du massacre israélien du camp pendant la répression de la seconde Intifada.
    Il est, depuis, harcelé, empêché de (...)