Amis des arts et de la culture de Palestine

la Cour Pénale Internationale envisage, enfin, l’ouverture d’une enquête

Après des années d’atermoiements, la Procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI) a annoncé vendredi qu’elle avait finalement assez d’éléments de preuves pour ouvrir une enquête sur les crimes israéliens contre les Palestiniens de la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, et de la bande de Gaza.

« J’ai la conviction que des crimes de guerre ont été ou sont en train d’être perpétrés en Cisjordanie, y inclus Jérusalem-Est, et la bande de Gaza », a déclaré Fatou Bensouda dans un communiqué diffusé à La Haye (Pays-Bas), siège de la CPI.

La Procureure a cependant ajouté qu’avant de lancer l’enquête criminelle, elle demande à la CPI de se prononcer sur la question de savoir si la juridiction du tribunal s’étend aux territoires palestiniens occupés.

Comme s’il y avait matière à discuter un tel sujet, au motif que la puissance occupante, Israël, n’est pas membre de la CPI, à la différence de la Palestine, qui y a adhéré et y a déposé des plaintes !

Cela n’a pas empêché les dirigeants israéliens d’aboyer. « La Procureure a transformé la CPI en instrument pour délégitimer l’Etat d’Israël », a aussitôt déclaré Netanyahou. « Elle a totalement ignoré les arguments juridiques que nous lui avions présentés », a encore osé le bourreau du peuple palestinien, faisant mine d’oublier qu’Israël a toujours dénoncé l’existence même de ce tribunal.

L’annonce de vendredi est un pas, fragile et bien timide à ce stade, de la lutte pour que justice soit rendue au peuple palestinien. Il nous appartient de maintenir et développer la mobilisation pour contraindre la CPI a faire effectivement son travail, et inculper tous les criminels de guerre israéliens qui doivent rendre des comptes.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Washington sanctionne Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale

    Washington dénonce l’enquête pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité en Afghanistan et les enquêtes contre Israël pour crimes de guerre en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.
    Washington avait auparavant déjà interdit d’entrée aux Etats-Unis des responsables de la Cour et révoqué le visa américain de Fatou Bensouda.
    Après des mois de menaces et à deux mois de la présidentielle aux Etats-Unis, l’administration de Donald Trump a mis sa menace à exécution contre Fatou Bensouda, la procureure de la (...)

  • La vie sous surveillance dans la plus grande prison du monde

    Les drones israéliens : Une torture de tous les instants pour les Gazaouis
    Le traumatisme de la population Gazaouie créé par la surveillance constante
    des drones israélien
    Souce : CAPJPO EuroPalestine

  • Comment les fouilles archéologiques d’Israël participent à la réécriture de l’histoire à Jérusalem

    Les tunnels sous Jérusalem visent à impulser un récit exclusivement juif sur la ville tout en mettant en danger la vie de Palestiniens, disent les critiques. Un marteau à la main, David Friedman, ambassadeur des États-Unis en Israël, a ouvert la voie lors de l’inauguration du tunnel dit « Chemin des Pèlerins » en juin 2019.
    Tout de suite au sud de l’esplanade de la mosquée Al-Aqsa dans Jérusalem-Est occupée, le tunnel, d’environ 850 mètres de long et huit mètres de large, passe à trois ou quatre mètres (...)