Amis des arts et de la culture de Palestine

Trump peut remettre son "deal du siècle" dans sa culotte !

Du fric... demandé aux pays arabes... pour améliorer la situation économique des Palestiniens, mais en échange du renoncement de ces derniers à leur indépendance et à tous leurs droits, la réponse est unanime : c’est NON !

Ils peuvent toujours se réunir à Bahrein en ce moment, l’ensemble des Palestiniens, y compris l’Autorité Palestinienne et les hommes d’affaires palestiniens ont déjà rejeté le fameux plan, plein de mépris et de racisme, dont Jared Kushner a révélé l’essentiel du contenu.

Sans le moindre début de solution politique avancée, le "deal" en question c’est en fait l’investissement, sur 10 ans, de quelque 50 milliards de dollars dans l’économie palestinienne... pris dans la poche des "pays arabes environnants" (sic)

Argent qui permettrait de créer un million d’emplois, de réduire de 50 % le taux de pauvreté... et de raser gratis.

Plans pour développer le tourisme en Palestine, mais également en Egypte, en Jordanie et au Liban, qu’on essaie d’allécher de la sorte... et proposition de créer un tunnel pour relier Gaza à la Cisjordanie... pas encore validée par l’extrême-droite au pouvoir en Israël, comme le fait remarquer Yumna Patel, la correspondante de Mondoweiss en Palestine.

Si Jared Kushner se permet de déclarer que la première préoccupation des Palestiniens est de pouvoir "payer leurs crédits", les Palestiniens estiment eux que leur liberté et leur indépendance ne sont pas à vendre.

Hanan Ashrawi (OLP), a déclaré : "Il ne peut y avoir de prospérité sous occupation". Et aussi " : "S’ils s’intéressent tellement à la santé de l’économie palestinienne, que ne lèvent-ils pas le blocus de Gaza ? Et pourquoi n’empêchent-ils pas Israel de voler notre argent, nos ressources, nos terres ? Pourquoi n’ouvrent-ils pas nos eaux territoriales, notre espace aérien et nos frontières, pur qu’on puisse exporter et importer librement ?"

Le premier ministre palestinien, Mohammad Shtayyeh, a fait savoir à la presse que cette conférence de Bahrein n’était là que pour "légitimer l’occupation et les colonies".

De même, le leader du Hamas, Ismail Rudwan a déclaré à Reuters : “Nous rejetons leur "deal du siècle’ dans toutes ses dimensions, économique, politique et sécuritaire".

Durant les manifestations à Ramallah, les participants n’ont pas seulement brûlé des photos à l’effigie de Trump, mais également celle du roi de Bahrein, Hamad bin Isa Al Khalifa.

Et la fameuse conférence : "De la Paix à la Prospérité", ne réunit ce mardi et mercredi que l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, l’Egypte, ainsi que des représentants de l’Europe et des USA.

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : https://mondoweiss.net/

CAPJPO-EuroPalestine



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Un texte d’Eléonore Bronstein, en soutien à Mohamad Bakri, réalisateur du film "Jénine Jénine" :

    "Modestement, je voudrais exprimer toute ma solidarité avec Mohammad Bakri convoqué aujourd’hui devant un tribunal israélien suite à une plainte d’un ancien soldat d’élite pour diffamation.
    Le tort de Mohammad ? (en plus d’être Palestinien, je veux dire) : avoir réalisé, il y a presque 20 ans, un film documentaire intitulé " Jénine Jénine" dans lequel il exposait des témoignages de survivant.e.s du massacre israélien du camp pendant la répression de la seconde Intifada.
    Il est, depuis, harcelé, empêché de (...)

  • Quand Bla-Bla Car propose des assurances AXA !

    Merci à François, un lecteur qui nous informe qu’il a reçu en tant que conducteur pratiquant le bla-bla car, une proposition qu’il a déclinée dans ces termes :
    "Nous faisons souvent du covoiturage et j’ai reçu ce matin un mail de Bla-Bla Car me proposant une assurance "très intéressante" pour les gentils conducteurs comme moi, sponsorisée par AXA !!
    Voici ce que je leur ai répondu :
    "Avant qu’AXA puisse proposer son assurance pour les conducteurs utilisant Bla-bla Car, il faudrait qu’AXA cesse son (...)

  • Tour de France pour sensibiliser les Chrétiens au sort des Palestiniens

    Une initiative originale : un tour de France, avec un prêtre palestinien et un directeur d’école chrétienne de Palestine, est organisé du 24 au 30 janvier, à l’initiative d’Alain Duphil diacre à Toulouse, et président de l’association Une fleur pour la Palestine.
    "Nous souhaitons, avec 10 conférences, 8 messes, 3 émissions de radio et un certain nombre de rencontres, faire connaître la situation très difficile des chrétiens de Palestine du fait de l’occupation militaire israélienne et de la colonisation (...)