Amis des arts et de la culture de Palestine

Sortie en France du nouveau livre de Ziad Medoukh : « Etre non-violent à Gaza »

Ziad Medoukh, professeur de français et chercheur universitaire palestinien de Gaza, poète et écrivain d’expression française, vient de sortir en France son nouveau livre sur la bande de Gaza.

C’est le dixième livre en français publié par l’auteur palestinien, qui continue à dénoncer dans ses articles, poèmes et témoignages l’injustice imposée à toute une population civile dans une région enfermée et abandonnée.

Ce livre, intitulé « Etre non-violent à Gaza » publié aux éditions Culture et Paix à Paris, contient 192 pages et 34 photos dont 16 en couleurs illustrant différents aspects de la vie quotidienne dans la bande de Gaza.

Il est publié en collaboration avec Laurent Baudoin et Isabelle Mérian de l’Association Culture et Paix à Paris, qui ont organisé les entretiens avec l’écrivain de Gaza. Les deux membres actifs de l’association française présentent ce livre de la façon suivante :

"Dans "Etre non-violent à Gaza", Ziad Medoukh présente et analyse l’initiative originale que constitue la « grande marche du retour », ainsi que les nombreuses actions de résistance non-violente initiées par la société civile de Gaza, en particulier par les jeunes et les étudiants de Gaza

Dans une démarche pédagogique destinée d’abord à un public occidental auquel les médias conventionnels ne donnent pas toujours les informations nécessaires à une bonne compréhension de la situation, nous avons opté pour une approche thématique et diversifiée.

Plusieurs thèmes ont été retenus pour leur importance dans le décryptage de la situation à Gaza : la grande marche du retour et ses conséquences, les initiatives de la population pour sauvegarder le lien social (soutien psychologique aux enfants, encouragement au bénévolat, solidarité sociale, etc.), l’adaptation de l’économie au contexte du blocus (recherche de l’autonomie alimentaire, etc.), le rôle essentiel de l’éducation et de la culture dans la résistance pacifique, la place éminente des femmes dans ce combat pour la vie.

Afin d’intéresser un large public, nous avons varié les angles d’approche. Ainsi, au texte directeur de Ziad Medoukh s’ajoutent des entretiens avec l’auteur – notamment sur des questions qu’un public occidental peut se poser –, des documents de sources et de nature diverses (travaux d’information de l’auteur, comptes rendus d’actions de terrain, exemples d’initiatives de la société civile, points de vue d’acteurs et d’observateurs locaux ou extérieurs, extraits d’articles ou de conférences, poèmes, etc.). Un cahier central de photos en couleurs illustre la vitalité et la joie du peuple de Gaza malgré les souffrances, les privations, les déceptions."

Dans sa préface ,Louis Campana, président-fondateur de l’association Gandhi International en France, montre l’importance de ce livre qui témoigne d’une volonté remarquable d’une société civile qui veut prend son sort en main afin de lutter pacifiquement contre l’injustice . Dans sa postface, Jean-Marie Muller ,philosophe français spécialiste de la non-violence , qui connaît de près le travail et l’engagement de l’auteur palestinien, apprécie la sortie de ce livre témoignage sur la résistance non-violente dans la bande de Gaza.

Etre non-violent à Gaza est d’abord un témoignage écrit par l’observateur palestinien francophone, qui vit et travaille sur place, qui poursuit son combat par l’éducation et la promotion des principes de la non-violence, notamment auprès des jeunes générations.

Ce livre est dédié aux Palestiniens de Gaza qui, malgré l’occupation et le blocus, gardent espoir avec une volonté remarquable et une patience extraordinaire.

Ziad Medoukh, professeur, poète, écrivain, militant engagé pour sa cause de justice et simple citoyen palestinien, écrit ses témoignages en français, afin de les partager avec le monde francophone.

Dans ce livre, l’auteur exprime l’amour de sa patrie, l’attachement à sa ville natale Gaza, la résistance par la non-violence et par l’éducation, l’engagement des femmes palestiniennes, le rôle des jeunes de Gaza, la souffrance des enfants , mais surtout l’espoir au milieu de l’enfer de Gaza, cette prison à ciel ouvert.

Articles, récits, compte-rendu, témoignages, et poèmes de Gaza la force de vie, de Gaza l’espoir et Gaza la belle malgré le blocus, les agressions israéliennes permanentes, et la souffrance au quotidien.

Dans « Etre non-violent à Gaza », son dixième livre en français, l’auteur palestinien dénonce l’impitoyable blocus imposé par l’occupation israélienne en lui opposant une résistance par la non-violence, par l’éducation, et par la détermination de tout un peuple à l’espérance indéracinable .

Gaza existe, Gaza résiste, Gaza persiste, Gaza espère, et "Gaza la vie" sont les mots utilisé par l’auteur dans ce livre, tel un cri légitime pour la justice.

Ziad Medoukh a déjà publié neuf livres en français(Sept en France ,un au Québec, un en Algérie) dont sept recueils de poésie sur Gaza et la Palestine, un livre sur les événements tragiques dans la bande de Gaza en été 2014, ainsi qu’un livre de pédagogie .

Pour commander le nouveau livre de Ziad Medoukh , Vous pourrez contacter l’éditeur au :

Les éditions Culture et Paix

Laurent BAUDOIN
20 rue Cadet 75009 Paris- France
Tél. : 01 40 22 09 67
baudoin-laurent@wanadoo.fr

Prix unitaire : 13 euros ( 15 euros par envoi postal en France-bien préciser votre adresse quand vous contactez l’éditeur )

Bonne lecture

Ziad Medoukh



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)