Amis des arts et de la culture de Palestine

Retour de Palestine occupée, des militants d’Evry témoignent

Une délégation de militants d’Evry Palestine, dont une élue d’Evry, vient de rentrer d’une mission de dix jours dans les Territoires Palestiniens Occupés et dans la bande de Gaza, et témoigne de ce voyage.

"Du nord au sud de la Cisjordanie, nous avons pu rencontrer des hommes et des femmes très concrètement engagés dans la santé, l’agriculture, l’éducation, l’animation culturelle et sociale. Ils nous ont fait partager leur vision de l’avenir de la Palestine et la force de leur résistance. Nous avons ressenti d’autant plus fortement l’injustice de la discrimination qu’ils subissent : les check points que nous avons passés leur sont bien souvent infranchissables, à commencer par ceux qui conduisent à Jérusalem, ainsi que les routes confisquées par Israël pour la seule utilisation par les colons ; toute communication avec Gaza est impossible.

Nous avons pu constater que le Mur continue d’avancer profondément en territoire palestinien, que la colonisation et les confiscations de terres s’intensifient, que l’enfermement s’organise, et malgré cela que le peuple palestinien reste extrêmement dynamique dans l’animation de sa vie culturelle et la survie d’une activité économique dans un territoire morcelé. La stratégie de colonisation et de bouclage, mise en oeuvre par les gouvernements successifs de l’Etat d’Israël depuis 1996, est réalisée par murs, barrières électrifiées et points de contrôle. La seule concession à un semblant de continuité territoriale : construction de ponts et tunnels routiers pour les Palestiniens à travers l’espace confisqué pour les colons !

Trois d’entre nous ont pu passer, avec beaucoup de difficultés, une journée à Gaza, afin de rencontrer le Comité des Réfugiés et le Centre d’activités des Femmes du Camp de Réfugiés de Khan Younis, jumelé avec la Ville d’Evry ; la vision d’un territoire enfermé et chaque jour plus fortement étouffé ; et une priorité absolue

Voici quelques flashes pour illustrer ce voyage, et un rappel de quelques faits qu’il est utile d’avoir en tête à quelques semaines d’une énième réunion (Annapolis), où les droits des Palestiniens risquent une fois de plus, comme depuis 60 ans, d’être remis à plus tard."

 : que cesse le siège et l’étranglement de la Bande de Gaza.

Documents à télécharger

  Compte rendu de visite


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Arrêtez de comparer Israël à l’Afrique du Sud de l’apartheid ; c’est pire Par Thembisa Fakude

    Il est courant de nos jours de comparer le racisme institutionnel d’Israël et son occupation de la Palestine à l’apartheid sud-africain. Jusqu’à un certain point, c’est une comparaison raisonnable. Jusqu’à un certain point. Malgré toutes ses horreurs et sa brutalité, le régime d’apartheid en Afrique du Sud n’a jamais utilisé d’avions de chasse et d’artillerie pour bombarder les personnes opprimées vivant dans les townships. Israël l’a fait, et continue de le faire. C’est maintenant devenu presque une (...)

  • Gaza : la librairie al-Mansour, temple des livres de l’enclave palestinienne, détruite par un bombardement israélien

    Dans la bande de Gaza, le site était considéré comme le temple des livres. C’était le lieu où les lycéens pouvaient trouver un manuel scolaire, les plus pratiquants leur coran et les esprits bohèmes des traductions de Dostoïevski en arabe. Mais mardi dernier, 18 mai, la librairie al-Mansour a été réduite en poussière.
    « Il y a 100 000 livres sous ces ruines »
    Vers 5H00 du matin, Samir al-Mansour, son propriétaire, était chez lui et regardait les chaînes d’info arabes lorsqu’il a appris qu’un (...)

  • Médias détruits à Gaza : RSF demande à la procureure de la CPI de déterminer si ces bombardements constituent des crimes de guerre

    Depuis une semaine, les locaux de 23 médias locaux et internationaux ont été détruits par des frappes aériennes israéliennes ciblées. Les derniers bombardements en date ont détruit, samedi 15 mai, les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press (AP) et de la chaîne qatarie Al-Jazeera. L’armée israélienne justifie ces frappes en expliquant que des équipements du "renseignement militaire" du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, se trouvaient dans les immeubles visés. (...)