Amis des arts et de la culture de Palestine

Raconte-moi la Nakba

Réalisation : Caroline Carpentier et Murad Abusrour, Traduction : Kholod Ayyad

Un enfant demande à sa grand-mère de lui raconter la Nakba. L’idée de ce documentaire était de parler de la Nakba à travers une personne et d’illustrer le processus social du partage de la mémoire : identité des générations futures.

Raconte-moi la Nakba est un docu-fiction de 25 minutes. Ce documentaire fait parti d’un projet d’histoire orale initié au sein du Centre Culturel Al Rowwad. Le but du projet était d’enregistrer l’expérience et la mémoire des réfugiés du camp Aïda, avant, pendant et après la Catastrophe. L’histoire orale est une manière d’interroger des personnes qui ont étaient témoins d’un évènement. Cette méthode est utilisée pour reconstruire des faits et pour permettre à des gens ordinaires de raconter leur propre histoire.

Ce film a été réalisé sous un angle original car deux générations différentes s’y confrontent. La grand-mère et l’histoire qu’elle raconte représentent le passé, tandis que l’enfant et les images qui entrecoupent le dialogue représentent le présent. Cette combinaison a été choisie dans le but de montrer que ce passé, cette histoire existent, ils sont toujours d’actualité et le présent ne cesse de nous le rappeler.

Le film a été tourné en 2008, année de commémoration de 60 ans d’histoire oubliée. Ces quelques images veulent, avec simplicité, témoigner de l’existence de la Palestine à travers la richesse de sa culture et de son histoire.

Ce projet a pu aboutir grâce à la généreuse collaboration de Kholod Ayyad et Murad Abusrour, deux personnes qui vivent ou ont vécu dans le camp de réfugiés Aïda à Bethléem.

 

{{Producteur :}} Centre Culturel Al Rowwad, camp de réfugiés Aïda, Bethléem
{{Durée : }} 25 mn
{{Langue(s) :}} Arabe
{{Sous titrage :}} Français, Anglais


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Un film en français sur la récolte des olives à Gaza

    Un film documentaire en français sur la récolte des olives dans la bande de Gaza inspiré par le poème de Ziad Medoukh.
    " Les Oliviers poussent encore à Gaza ".le réalisateur Soud Mehna, le photographe Mohamed Madhoun, la diplômés de français Rwan Shawa et les jeunes francophones de Gaza la vie ont participé à sortie de ce film magnifique.
    Bon film de Gaza la vie | Novembre 2021

  • Des employés d’Amazon et de Google réclament la rupture de leurs contrats avec l’armée israélienne

    Les deux firmes sont exhortées par près de 400 employés à renoncer à un contrat d’1,2 milliard de dollars qui prévoit la fourniture de services à l’armée et au gouvernement d’Israël
    Les appels lancés chez Amazon et Google sont toutefois restés sans réponse, alors que les deux firmes ont signé le contrat du projet Nimbus avec Israël le 24 mai Un groupe de 400 employés des géants technologiques Amazon et Google a publié mardi une lettre ouverte demandant à leurs employeurs de se retirer d’un contrat d’1,2 (...)

  • Les évadés palestiniens sont des combattants de la liberté

    Les six prisonniers palestiniens évadés sont les combattants de la liberté les plus audacieux qu’on puisse imaginer. Les Israéliens qui ont du mal à l’admettre feraient bien de se rappeler de nombreux films et séries télévisées qu’ils ont vus : S’évader de prison est la parfaite "fin heureuse". L’Acre Prison Break de 1947 - dans lequel des membres de l’Irgun, la milice clandestine pré-étatique dirigée par Menachem Begin, ont fait irruption dans la prison de la ville pour libérer les membres de la milice (...)