Amis des arts et de la culture de Palestine

Portrait de mes amis (3) : la diva


Troisième personne, troisième famille : Jumân est la deuxième d’une famille de quatre filles, toutes également intelligentes, belles, et apportant leur pierre à la vie artistique de Ramallah.
Rezane ’Azze, 21 ans, étudiante en droit à Bir Zeit, organise un programme d’échanges d’étudiants avec la France. Auteur d’un court-métrage primé en Oman, active dans le milieu du théâtre, elle joue également dans un feuilleton qui sera diffusé au moment du Ramadan. Elle vient de finir sa licence, et a reçu une bourse pour faire ses deux ans de Master en France.
Jumân ’Azze, 19 ans, fait des études de graphisme et de design à l’ Open University of Jerusalem ; elle chante, et participe aux expositions de la gallerie d’art contemporain de Ramallah, la galerie Mahattat.
Manar ’Azze, 18 ans, vient de passer son bac (le tawjihi, l’un des moments les plus importants de la vie du jeune Palestinien) ; elle danse dans la troupe de danse folklorique Al-Funnune, une des troupes les plus connue des Territoires (Khaled y a également dansé un temps).
Hazar ’Azze, 10 ans, est à l’école de cirque d’Al-Bireh, la Palestinian Circus School ; deuxième école de cirque de Palestine avec celle de Naplouse.

Ces quatre soeurs ont aussi un grand frère qui réalise des court-métrages d’animation, et un tout petit qui fait également du cirque. Aucune d’entre elles ne portent le voile, ainsi que la plupart de leurs amis ; d’ailleurs, Jumân est très libre : libre de faire des études d’art, d’être dehors toute la journée, et même de sortir avec un Français...



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Flottille vers Gaza : la procureure de la CPI réitère son refus de poursuivre Israël

    La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a réaffirmé lundi qu’il n’y avait pas matière à poursuivre Israël pour le raid meurtrier contre une flottille humanitaire à destination de Gaza en mai 2010.
    La décision de la procureure Fatou Bensouda survient trois mois après que la CPI lui a ordonné, pour la deuxième fois, de réexaminer la nécessité ou non de poursuivre Israël.
    "Il n’y a toujours pas de base raisonnable pour ouvrir une enquête", a déclaré Mme Bensouda à la Cour, dans un document (...)

  • Pourquoi j’ai intenté un procès à l’UE pour son commerce avec les colonies de peuplement

    Je fais partie d’un groupe de sept personnes qui ont intenté un procès à l’exécutif de l’Union européenne pour son commerce avec des colonies de peuplement dans des territoires sous occupation militaire.
    Il peut sembler étrange que nous ayons agi ainsi au même moment où le plus haut tribunal de l’UE statuait que tous les produits en provenance des colonies d’Israël en Cisjordanie et sur le plateau du Golan devaient être étiquetés avec précision.
    Toutefois, il faut souligner qu’en dépit de ce verdict, (...)

  • « Soumaya présente le point de vue des victimes de l’état d’urgence »

    Premier film à revenir sur les dégâts humains de l’état d’urgence instauré au lendemain des attentats de novembre 2015 à Paris, Soumaya n’a pas encore trouvé de distributeur.
    Soumaya est cadre dans une entreprise responsable de la sécurité de l’aéroport Charles de Gaulle. Musulmane, mère d’une petite fille, elle voit du jour au lendemain sa vie bouleversée lorsqu’elle est licenciée après avoir subi une perquisition administrative.
    Sur la base d’une dénonciation anonyme sans doute due à un collègue envieux, (...)