Amis des arts et de la culture de Palestine

Portrait de mes amis (3) : la diva


Troisième personne, troisième famille : Jumân est la deuxième d’une famille de quatre filles, toutes également intelligentes, belles, et apportant leur pierre à la vie artistique de Ramallah.
Rezane ’Azze, 21 ans, étudiante en droit à Bir Zeit, organise un programme d’échanges d’étudiants avec la France. Auteur d’un court-métrage primé en Oman, active dans le milieu du théâtre, elle joue également dans un feuilleton qui sera diffusé au moment du Ramadan. Elle vient de finir sa licence, et a reçu une bourse pour faire ses deux ans de Master en France.
Jumân ’Azze, 19 ans, fait des études de graphisme et de design à l’ Open University of Jerusalem ; elle chante, et participe aux expositions de la gallerie d’art contemporain de Ramallah, la galerie Mahattat.
Manar ’Azze, 18 ans, vient de passer son bac (le tawjihi, l’un des moments les plus importants de la vie du jeune Palestinien) ; elle danse dans la troupe de danse folklorique Al-Funnune, une des troupes les plus connue des Territoires (Khaled y a également dansé un temps).
Hazar ’Azze, 10 ans, est à l’école de cirque d’Al-Bireh, la Palestinian Circus School ; deuxième école de cirque de Palestine avec celle de Naplouse.

Ces quatre soeurs ont aussi un grand frère qui réalise des court-métrages d’animation, et un tout petit qui fait également du cirque. Aucune d’entre elles ne portent le voile, ainsi que la plupart de leurs amis ; d’ailleurs, Jumân est très libre : libre de faire des études d’art, d’être dehors toute la journée, et même de sortir avec un Français...



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • FESTIVAL DE CANNES : LETTRE D’ARTISTES PALESTINIENS CONCERNANT LEUR REFUS DE PARTICIPER AU FESTIVAL

    Nous, l’équipe de tournage du film ‘Let It Be Morning’ souhaitons faire le communiqué suivant concernant notre décision de ne pas participer au festival de Cannes :
    Nous soutenons notre ami et camarade Eran Kolirin et nous sommes fiers d’avoir participé au projet de film inspiré du roman éponyme de Sayed Kashua ‘Let It Be Morning’. Nous sommes heureux que le film ait été sélectionné à Cannes.
    Ce film est le fruit d’une production collective qui décrit “l’état de siège” que nous vivons comme l’a écrit le (...)

  • La NAKBA continue

    Ayaled Shaked demande l’expulsion de Salah Hamouri
    Le 30 juin 2021, la ministre de l’Intérieur israélienne a annoncé sur les réseaux sociaux avoir signé la révocation du titre de résidence à Jérusalem de Salah Hamouri.
    Cette décision de l’actuelle ministre de l’Intérieur israélienne met à exécution ce que son prédécesseur avait déjà réclamé en septembre 2020. Cette mesure entraînerait une expulsion définitive et l’impossibilité pour Salah de vivre à Jérusalem mais également en Palestine, c’est à dire l’exil (...)

  • Arrêtez de comparer Israël à l’Afrique du Sud de l’apartheid ; c’est pire Par Thembisa Fakude

    Il est courant de nos jours de comparer le racisme institutionnel d’Israël et son occupation de la Palestine à l’apartheid sud-africain. Jusqu’à un certain point, c’est une comparaison raisonnable. Jusqu’à un certain point. Malgré toutes ses horreurs et sa brutalité, le régime d’apartheid en Afrique du Sud n’a jamais utilisé d’avions de chasse et d’artillerie pour bombarder les personnes opprimées vivant dans les townships. Israël l’a fait, et continue de le faire. C’est maintenant devenu presque une (...)