Amis des arts et de la culture de Palestine

On récolte ce que l’on sème fait son bilan !

Depuis sa sortie en mai 2018, le film du réalisateur palestinien Alaa Ashkar fait le bilan suivant :

- 20 festivals en France et ailleurs dont un prix du meilleur film documentaire
- 92 projections publiques en présence du réalisateur.

Le film vient d’être sélectionné en avant première au Festival 48mm à Tel-aviv organisé par l’association Zokhrot (Projection prévue mi décembre).

Contactez nous pour organiser une projection publique de l’un des films du réalisateur !
Par mail : contact@freebirdfilms.com

On récolte ce que l’on sème :

Palestine 1948. Suite a ? la cre ?ation de l’E ?tat d’Israe ?l, des centaines de milliers de palestiniens fuient ou sont expulse ?s de leurs maisons et de leurs terres. Que reste-t-il aujourd’hui de la me ?moire palestinienne en Israe ?l ?
Le re ?alisateur, palestinien citoyen israe ?lien, pointe sa came ?ra sur sa famille, inquie ?te de cette insistance a ? remuer un passe ? enfoui. Et au fil des rencontres, il propose un regard singulier sur la vie des palestiniens ordinaires en Israe ?l et livre un re ?cit intime et sensible teinte ? d’humour sur sa que ?te d’identite ?(s) et son engagement dans la vie.

Bande d’annonce : https://vimeo.com/166213174

Route 60 - Un itinéraire au delà des frontières

Un périple poétique dans la vie quotidienne des Palestiniens, en Cisjordanie, à la rencontre de rêves et de passions, de l’espoir et du désespoir… Pour la première fois de ma vie de Palestinien citoyen en Israël, je suis parti pour vivre l’expérience de l’occupation qui, tout au long de ma jeunesse, fut dénaturée…

Bande d’annonce : https://vimeo.com/41791654

Par ailleurs, nous sommes heureux d’annoncer la sortie du nouvel album de notre ami Palestinien Youssef Abado : CRU.

Vous vous souvenez peut être de lui grâce à la chanson du générique du film On récolte ce que l’on sème. Pour plus d’information sur l’album veuillez contacter l’artiste sur sa page facebook : www.youssefabado.com ou commandez l’album :
- En version digitale partout sur le web Itunes, Spotify, Deezer.

- En CD -édition limitée- à Bordeaux chez Total Heaven (6 Rue de Candale) et Les enfants à table (19 Rue du Mirail) ou en le commandant ici.

Contact projections / distribution / achat DVD :
contact@freebirdfilms.com

Freebird Films
16 rue Sainte Marguerite
Bordeaux 33000
France



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Arrêtez de comparer Israël à l’Afrique du Sud de l’apartheid ; c’est pire Par Thembisa Fakude

    Il est courant de nos jours de comparer le racisme institutionnel d’Israël et son occupation de la Palestine à l’apartheid sud-africain. Jusqu’à un certain point, c’est une comparaison raisonnable. Jusqu’à un certain point. Malgré toutes ses horreurs et sa brutalité, le régime d’apartheid en Afrique du Sud n’a jamais utilisé d’avions de chasse et d’artillerie pour bombarder les personnes opprimées vivant dans les townships. Israël l’a fait, et continue de le faire. C’est maintenant devenu presque une (...)

  • Gaza : la librairie al-Mansour, temple des livres de l’enclave palestinienne, détruite par un bombardement israélien

    Dans la bande de Gaza, le site était considéré comme le temple des livres. C’était le lieu où les lycéens pouvaient trouver un manuel scolaire, les plus pratiquants leur coran et les esprits bohèmes des traductions de Dostoïevski en arabe. Mais mardi dernier, 18 mai, la librairie al-Mansour a été réduite en poussière.
    « Il y a 100 000 livres sous ces ruines »
    Vers 5H00 du matin, Samir al-Mansour, son propriétaire, était chez lui et regardait les chaînes d’info arabes lorsqu’il a appris qu’un (...)

  • Médias détruits à Gaza : RSF demande à la procureure de la CPI de déterminer si ces bombardements constituent des crimes de guerre

    Depuis une semaine, les locaux de 23 médias locaux et internationaux ont été détruits par des frappes aériennes israéliennes ciblées. Les derniers bombardements en date ont détruit, samedi 15 mai, les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press (AP) et de la chaîne qatarie Al-Jazeera. L’armée israélienne justifie ces frappes en expliquant que des équipements du "renseignement militaire" du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, se trouvaient dans les immeubles visés. (...)