Amis des arts et de la culture de Palestine

Nous vous invitons à découvrir le magnifique livre de Joss dray

Nous vous invitons à découvrir le magnifique livre de la photographe Joss Dray « Revenir à Jénine », le témoignage vivant, engagé et intime d’une militante qui accompagne la lutte des réfugiés et du peuple palestinien depuis plusieurs décennies. Et qui a su aussi leur donner la parole et l’image, car tout un chapitre est consacré aux photos et textes réalisés par les habitants du camp de réfugiés de Jénine lors d’ ateliers de création qui se sont tenu en 2017- 2018.

Un livre à mettre entre toutes les mains... et sur les étagères de toutes les bibliothèques des réseaux de lecture publique !!!

REVENIR À JÉNINE

Une histoire vivante du camp de réfugiés 1989-2018

« J’ai découvert les habitants du camp de réfugiés de Jénine en 1989 pendant la première Intifada avec Arna Mer-Khamis que j’ai suivie et photographiée dans ses activités. Elle y avait fondé la Maison des Enfants et s’installait avec les enfants dans la rue, face aux soldats israéliens, pour dessiner, écrire et leur permettre de s’exprimer. Elle a également participé aux comités populaires pour l’éducation, lorsque l’armée israélienne a fermé les écoles palestiniennes.

Depuis le début de mon travail en Palestine, il me tenait à cœur de documenter la
résistance.
De 2001 à 2003, j’ai participé à la Campagne des Missions Civiles pour la Protection du Peuple Palestinien en organisant des missions de création et je suis revenue à Jénine où j’ai entamé un travail de mémoire avec les "enfants d’Arna" devenus adultes.

En 2016, je revins de nouveau à Jénine avec une délégation de l’Association pour les Jumelages entre Camps de Réfugiés Palestiniens et Villes Françaises (AJPF). Dès mon arrivée dans le camp, je retrouvai Najet, Ahlam, Abla, Brahim et Abou El Eiz, ils se souvenaient de notre groupe de 2002-2003. . . »

Joss Dray, août 2020

Commander le livre chez l’éditeur
REVENIR À JÉNINE - SCRIBEST



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Les évadés palestiniens sont des combattants de la liberté

    Les six prisonniers palestiniens évadés sont les combattants de la liberté les plus audacieux qu’on puisse imaginer. Les Israéliens qui ont du mal à l’admettre feraient bien de se rappeler de nombreux films et séries télévisées qu’ils ont vus : S’évader de prison est la parfaite "fin heureuse". L’Acre Prison Break de 1947 - dans lequel des membres de l’Irgun, la milice clandestine pré-étatique dirigée par Menachem Begin, ont fait irruption dans la prison de la ville pour libérer les membres de la milice (...)

  • Des Juifs Européens pour une Paix Juste

    Le réseau des Juifs Européens pour une Paix Juste (EJJP en anglais, JEPJ en français), dont l’UJFP est membre, s’est vu refuser par la Commission Européenne la participation à un comité consultatif sur la stratégie à adopter pour lutter contre l’antisémitisme et favoriser une vie juive en Europe. Après plusieurs échanges de lettres avec les autorités de la Commission qui n’ont donné en réponse aucune explication à leur refus, une lettre ouverte a été rédigée le 5 juillet afin de faire connaître publiquement (...)

  • « PayPal collabore avec l’Anti-Defamation League, un important groupe de pression israélien, pour enquêter sur la manière dont les « mouvements extrémistes et haineux » collectent des fonds.

    Et avec les efforts de grande envergure de ce groupe de pression pour étiqueter le soutien aux droits des Palestiniens comme une forme de fanatisme anti-juif, cela pourrait être un autre moyen pour le secteur privé de censurer et d’entraver les militants antiracistes afin de protéger Israël.
    L’ADL se fait passer pour un groupe de défense des droits civiques tout en sapant systématiquement les mouvements de justice sociale et a ainsi dénoncé à plusieurs reprises les militants noirs pour avoir exprimé (...)