Amis des arts et de la culture de Palestine

"Nous voulons que nos histoires voyagent" : Netflix lance une collection de films palestiniens

Le réalisateur palestinien Ameen Nayfeh se dit fier d’avoir donné vie, par le biais d’un film, au combat personnel qu’il a mené pour traverser un poste de contrôle militaire israélien afin de rendre visite à son grand-père mourant. Mais il ne s’attendait pas à ce que son court-métrage ait une large audience, rapporte Reuter’s.

Tout a changé pour Nayfeh jeudi, lorsque Netflix a lancé une nouvelle collection de films palestiniens, la première du genre par un grand service de streaming, qui comprend son court métrage primé "The Crossing".

"C’est pour cela que nous faisons des films, parce que nous voulons que nos histoires voyagent, nous voulons que les gens nous connaissent", a déclaré Nayfeh, 33 ans, à Reuters.

"Maintenant, lorsque vous tapez Palestine dans le bouton de recherche de Netflix, vous verrez tellement de titres différents que vous pouvez regarder. Avant, quand je tapais Palestine, j’obtenais des titres israéliens", a-t-il ajouté.

La nouvelle collection palestinienne de Netflix, intitulée "Palestinian Stories", est composée de 32 films primés qui sont soit réalisés par des cinéastes palestiniens, soit racontent des histoires palestiniennes, a indiqué la société dans un communiqué de presse mardi.

"La diversification de notre contenu me tient à cœur alors que Netflix s’efforce de devenir la maison du cinéma arabe", a déclaré Nuha El-Tayeb, une porte-parole de Netflix.

De nombreux films racontent des histoires de la vie des Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza, territoires occupés par Israël lors de la guerre du Moyen-Orient de 1967, et que les Palestiniens souhaitent voir devenir un futur État indépendant.

Israël maintient des points de contrôle militaires en Cisjordanie, invoquant des raisons de sécurité. Les Palestiniens affirment que ces barrages limitent considérablement leur mobilité sur l’ensemble du territoire.Avant les cinéastes, les musiciens palestiniens ont commencé à profiter des avantages du streaming auprès d’un public mondial après que Spotify a lancé son service de streaming musical au Moyen-Orient et en Afrique du Nord en 2018.

Netflix a mis la nouvelle collection de films palestiniens à la disposition de tous ses clients, a indiqué la société.Huda Al-Imam, une actrice dans le film nommé aux Oscars, "Ave Maria", qui figure également dans la collection palestinienne de Netflix, a déclaré que cela élargirait la portée des histoires palestiniennes.

"Grâce à Netflix, les histoires palestiniennes et la vie palestinienne, avec sa beauté et son agonie, seront désormais diffusées dans le monde entier", a déclaré Huda Al-Imam.

Source : PUBLIÉ PAR : MIDDLE EAST MONITOR
Traduction : AFPS



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Un film en français sur la récolte des olives à Gaza

    Un film documentaire en français sur la récolte des olives dans la bande de Gaza inspiré par le poème de Ziad Medoukh.
    " Les Oliviers poussent encore à Gaza ".le réalisateur Soud Mehna, le photographe Mohamed Madhoun, la diplômés de français Rwan Shawa et les jeunes francophones de Gaza la vie ont participé à sortie de ce film magnifique.
    Bon film de Gaza la vie | Novembre 2021

  • Des employés d’Amazon et de Google réclament la rupture de leurs contrats avec l’armée israélienne

    Les deux firmes sont exhortées par près de 400 employés à renoncer à un contrat d’1,2 milliard de dollars qui prévoit la fourniture de services à l’armée et au gouvernement d’Israël
    Les appels lancés chez Amazon et Google sont toutefois restés sans réponse, alors que les deux firmes ont signé le contrat du projet Nimbus avec Israël le 24 mai Un groupe de 400 employés des géants technologiques Amazon et Google a publié mardi une lettre ouverte demandant à leurs employeurs de se retirer d’un contrat d’1,2 (...)

  • Les évadés palestiniens sont des combattants de la liberté

    Les six prisonniers palestiniens évadés sont les combattants de la liberté les plus audacieux qu’on puisse imaginer. Les Israéliens qui ont du mal à l’admettre feraient bien de se rappeler de nombreux films et séries télévisées qu’ils ont vus : S’évader de prison est la parfaite "fin heureuse". L’Acre Prison Break de 1947 - dans lequel des membres de l’Irgun, la milice clandestine pré-étatique dirigée par Menachem Begin, ont fait irruption dans la prison de la ville pour libérer les membres de la milice (...)