Amis des arts et de la culture de Palestine

Microsoft se retire de la société israélienne de reconnaissance faciale AnyVision

Microsoft a expliqué qu’il avait décidé de mettre fin à tous ses investissements minoritaires dans des sociétés qui vendent des technologies de reconnaissance faciale.

Les groupes pro-BDS ont salué comme une victoire la décision de Microsoft Corp. de se retirer de la société israélienne AnyVision après une campagne soutenue contre la société pour l’utilisation de sa technologie de reconnaissance faciale contre les Palestiniens de Cisjordanie.

"BDS Win !" a tweeté l’ONG de gauche "Jewish Voice for Peace" en apprenant la nouvelle.

« La campagne #DropAnyVision célèbre une énorme victoire alors que Microsoft se retire de la société de technologie israélienne AnyVision. 75 000 signatures, protestation du siège de Microsoft, partenariats et organisation puissants ont mené à cette victoire. »

Un audit réalisé par la firme internationale américaine Covington & Burling LLP a confirmé que « la technologie AnyVision est utilisée dans les points de contrôle de passage des frontières entre Israël et la Cisjordanie, comme l’a reconnu AnyVision en réponse aux demandes des médias et confirmée à Microsoft ».

L’audit, dirigé par l’ancien procureur général américain Eric Holder, a cependant rejeté les allégations selon lesquelles la technologie faisait partie d’un programme de surveillance de masse.

"Les preuves disponibles, cependant, démontrent que la technologie d’AnyVision n’a pas auparavant et n’alimente pas actuellement un programme de surveillance de masse en Cisjordanie comme cela a été allégué dans les rapports des médias", a déclaré la firme dans un communiqué rédigé à la fois par Microsoft et AnyVision. Il a été publié vendredi sur le site Web de Microsoft.

L’investissement de Microsoft dans AnyVision n’est donc pas une violation de la politique de l’entreprise, a expliqué Covington.

Microsoft a toutefois déclaré que le problème l’avait alerté des problèmes inhérents à "être un investisseur minoritaire dans une entreprise qui vend des technologies sensibles".

La société a expliqué que « ces investissements ne permettent généralement pas le niveau de surveillance ou de contrôle que Microsoft exerce sur l’utilisation de sa propre technologie ».

Microsoft a expliqué qu’il avait décidé de mettre fin à tous ses investissements minoritaires dans des sociétés qui vendent des technologies de reconnaissance faciale. » Au lieu de cela, at-elle déclaré, se concentrerait sur « des relations qui permettent à Microsoft de mieux surveiller et contrôler l’utilisation des technologies sensibles ».

https://m.jpost.com/jpost-tech/microsoft-divests-from-israeli-facial-recognition-firm-anyvision-622828



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)