Amis des arts et de la culture de Palestine

Men on Edge - Fisherman’s Diary

Image : Avner Faingulernt ; Montage : Lev Goltser ; Conception sonore : Alex Zaborsky ; Musique : Yansimilar

Pendant quatre ans, les cinéastes ont filmé des pêcheurs palestiniens qui, à la frontière entre Gaza et Israël, vivent en harmonie et travaillent avec des Israéliens sur une plage à demi désertée. Alors que leurs deux peuples s’entredéchirent continuellement, ces hommes ont trouvé une raison et une façon de vivre ensemble. Et si le monde extérieur et ses tensions les rattrapent parfois, la nécessité de la cohabitation ramène entre eux une dynamique où priment un respect mutuel et une réelle affection. Bien qu’au début tout semble paradisiaque, les rapports se complexifient au fur et à mesure que le film avance, et aucun aspect de cette singulière alliance n’est délaissé, qu’il soit politique, affectif ou même érotique… Un vrai message d’espoir, lucide et généreux.

Un très bon documentaire, qui montre "le prix à payer par les israéliens pour l’occupation des territoires, la perte de leurs valeurs et l’impasse de la politique actuelle", comme le résume le réalisateur.

{{Producteur :}} contenu
{{Durée : }} 90 mn
{{Langue(s) :}} Arabe, Hébreux
{{Sous titrage :}} Français


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)