Amis des arts et de la culture de Palestine

"Les efforts israéliens pour annuler L’exposition sur la Palestine s’avèrent être un échec épique

La Palestine Expo, qui est le plus grand événement palestinien en Europe, a débuté samedi à l’Olympia, dans la capitale britannique, en dépit des tentatives fébriles israéliennes de l’annuler.

L’événement, qui est une célébration de deux jours de la culture, de l’histoire et des arts palestiniens, a attiré plus de 15 000 visiteurs à ses débuts en 2017.

Plusieurs journalistes, hommes politiques, défenseurs des droits de l’homme, professeurs et scientifiques ont participé à l’événement.

Le petit-fils du héros anti-apartheid, Nelson Mandela, a condamné « l’apartheid israélien » de manière accablante, exprimant ainsi sa solidarité avec celle des Sud-Africains et des Palestiniens.

Il a également expliqué ce qui constituait l’apartheid des Sud-Africains noirs - depuis la création des réserves de bantoustans jusqu’à l’expropriation de terres et aux atteintes quotidiennes à la dignité.

« Toutes ces caractéristiques étaient présentes dans l’apartheid israélien depuis sa création, mais ont maintenant été codifiées et se voient attribuer un statut constitutionnel et une expression par la loi sur l’État-nation.

Ilan Pappe, professeur à l’Université d’Exeter et directeur du Centre européen d’études palestiniennes, a également critiqué la couverture médiatique des activités israéliennes.

« Ils mentionnent chaque mot qui, selon eux, atteste de l’antisémitisme institutionnel dans le parti travailliste, mais ils ne feraient pas mention de ce qui s’est passé hier, lorsque 49 jeunes Palestiniens ont été abattus par des tireurs d’élite israéliens. Ils n’ont pas non plus mentionné les 52 personnes qui ont été abattues la semaine dernière. "

Issa Amro, activiste des droits de l’homme, a déclaré aux participants que la ville était devenue le "micro-centre de l’apartheid, de la discrimination et de la ségrégation".

"N’ayez pas peur de" l’antisémitisme "car le message de cette conférence devrait être que critiquer les violations des droits de l’homme par Israël n’est pas de l’antisémitisme", a-t-il déclaré.

Le journaliste et auteur palestinien Ramzy Baroud - qui venait de rentrer d’une tournée de solidarité de dix jours au Kenya - a déclaré à l’événement dans la capitale britannique qu’un nouveau front d’activité palestinienne devrait viser les pays en développement.

« Une chose à propos de l’Afrique que j’ai remarquée, c’est que nous n’avons pas à lutter contre les minuscules bouts du discours - personne ne vous accuse d’antisémitisme, cela ne figure même pas à l’ordre du jour du public africain : ce dont ils parlent est la libération nationale. "

L’événement, organisé par l’organisation caritative britannique Friends of Al Aqsa FOA, a été directement accusé d’antisémitisme par les médias israéliens.

Le site Web d’i24 News a répété ses accusations contre la FOA, ce qui s’est avéré faux et a coûté au Daily Mail 150 000 dollars.

Un groupe sioniste appelé "UK Lawyers for Israel UKLFI" a tenté d’annuler l’événement en l’accusant de "parti pris anti-Israël et BDS". ils ont écrit à l’Olympia de Londres pour leur demander d’annuler l’événement. Cependant leur demande a été rejetée.

En dépit de cela, UKLFI a continué à envoyer des lettres à « trois copropriétaires allemands d’Olympia… pour les alerter… que les organisateurs de la prochaine exposition à Olympia sont des promoteurs majeurs du BDS contre Israël », selon un communiqué. par l’organisation sioniste, qui a été comprise comme une menace d’utiliser une loi allemande controversée pro-israélienne contre les copropriétaires allemands d’Olympia pour les intimider.

UKLFI a déclaré que les copropriétaires exerçaient maintenant des pressions sur le lieu de l’événement, soit pour annuler l’événement, soit pour inciter FOA à "freiner le plaidoyer en faveur du BDS [Boycott, désinvestissement et sanctions] et du discours de haine".

Cependant, FOA a déclaré dans un communiqué qu’il n’avait été contacté par aucun "institut, autorité ou entreprise" au sujet de l’événement. UKLFI ne l’avait pas contactée directement, at-il ajouté.

En réponse aux efforts infructueux du UKLFI, Mandela a critiqué le groupe sioniste pour ses tactiques d’intimidation.

"Nous exprimons notre indignation et notre dégoût face aux tactiques d’intimidation des avocats britanniques pour Israël", a-t-il déclaré dans un communiqué publié par le Middle East Monitor. « Nous leur disons, ainsi qu’à tous ceux qui cherchent à nier nos droits fondamentaux, tels que la liberté d’expression, de ne pas toucher au BDS ni à la Palestine Expo.

Palestine Expo a été lancé il y a deux ans. FOA s’est alors plaint que l’événement avait été visé par une « campagne de dénigrement » par des lobbyistes pro-israéliens. Il dit qu’il a néanmoins attiré 15 000 personnes au cours de sa première année."

http://qudsnen.co/israeli-efforts-to-cancel-palestine-expo-turn-out-to-be-an-epic-fail/



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Un film en français sur la récolte des olives à Gaza

    Un film documentaire en français sur la récolte des olives dans la bande de Gaza inspiré par le poème de Ziad Medoukh.
    " Les Oliviers poussent encore à Gaza ".le réalisateur Soud Mehna, le photographe Mohamed Madhoun, la diplômés de français Rwan Shawa et les jeunes francophones de Gaza la vie ont participé à sortie de ce film magnifique.
    Bon film de Gaza la vie | Novembre 2021

  • Des employés d’Amazon et de Google réclament la rupture de leurs contrats avec l’armée israélienne

    Les deux firmes sont exhortées par près de 400 employés à renoncer à un contrat d’1,2 milliard de dollars qui prévoit la fourniture de services à l’armée et au gouvernement d’Israël
    Les appels lancés chez Amazon et Google sont toutefois restés sans réponse, alors que les deux firmes ont signé le contrat du projet Nimbus avec Israël le 24 mai Un groupe de 400 employés des géants technologiques Amazon et Google a publié mardi une lettre ouverte demandant à leurs employeurs de se retirer d’un contrat d’1,2 (...)

  • Les évadés palestiniens sont des combattants de la liberté

    Les six prisonniers palestiniens évadés sont les combattants de la liberté les plus audacieux qu’on puisse imaginer. Les Israéliens qui ont du mal à l’admettre feraient bien de se rappeler de nombreux films et séries télévisées qu’ils ont vus : S’évader de prison est la parfaite "fin heureuse". L’Acre Prison Break de 1947 - dans lequel des membres de l’Irgun, la milice clandestine pré-étatique dirigée par Menachem Begin, ont fait irruption dans la prison de la ville pour libérer les membres de la milice (...)