Amis des arts et de la culture de Palestine

"Le régime israélien s’inquiète de la décision éventuelle d’un tribunal européen de qualifier ses produits de "fabriqués dans des colonies illégales"

"Le régime israélien s’inquiète de l’éventuelle décision contraignante de la Cour de justice de la Communauté européenne (CJCE) d’étiqueter les produits des colonies israéliennes illégales construites en Cisjordanie occupée, à Jérusalem Al-Quds-Est et dans le Golan occupé, a rapporté Israël Hayom vendredi dernier.

Selon le journal israélien, la Cour de justice de la Communauté européenne devrait rendre sa décision finale à la demande du plus haut tribunal de France à ce sujet, le 12 novembre 2019.

Le journal israélien a révélé que la Cour de justice de la Communauté européenne serait susceptible de statuer que les produits importés de colonies israéliennes illégales devraient être étiquetés comme tels, notant que la décision ne serait pas susceptible d’appel et serait juridiquement contraignante pour tous les États membres de l’UE.

Pour lutter contre cette mesure, le journal a informé des responsables du ministère des Affaires étrangères d’Israël qui avaient déclaré avoir ordonné aux diplomates israéliens en Europe d’intensifier leurs efforts diplomatiques contre cette possible décision.

Selon un responsable israélien, "cette décision sera une bénédiction pour le BDS. Nous savons qu’ils suivent cela avec un grand intérêt."

Dans le même temps, le journal israélien a révélé que les ambassadeurs et consuls israéliens ont été priés de réitérer que l’étiquetage des produits des colonies juives "ne fera rien pour promouvoir le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens", et constitue une mesure susceptible d’encourager boycottage des consommateurs

Dans le même temps, le ministère israélien des Affaires étrangères a envoyé une note à ses diplomates en Europe, indiquant que "toute décision de la CJCE dans ce sens serait moralement et éthiquement incorrecte".

Le mémo a également souligné qu’une telle décision "minerait la politique de l’UE selon laquelle seules des négociations directes [entre le régime israélien et les Palestiniens] conduiraient à une solution viable et convenue d’un commun accord".

Il a averti que cette décision "encouragerait ceux qui sapent la légitimité d’Israël et encouragent le boycott contre lui", ajoutant que la mise en œuvre de cette décision "aurait un effet négatif sur les relations d’Israël avec l’UE et ses États membres".

Le journal a également rapporté qu’une source du ministère israélien des Affaires étrangères avait déclaré qu’Israël attendait la décision finale "parce que le libellé lui-même pourrait avoir des conséquences sérieuses et importantes".

"Si vous avez une formulation générale qui ne spécifie pas exactement comment la directive sur l’étiquetage des produits doit être appliquée, alors nous aurons une marge de manœuvre", a déclaré la source juive. "Si les directives sont détaillées, ce sera un coup dur puisque tous les Etats membres de l’UE sont liés par elle", ont expliqué les médias israéliens."

https://ababil.org/archives/15359



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Une Nakba permanente à Jérusalem

    Israël commet une Nakba permanente à Jérusalem-Est occupée.
    Des organisations de colons menacent d’expulser par la force 15 familles palestiniennes de leurs domiciles à Jérusalem dans les quelques mois à venir.
    Cela correspond à 37 maisonnées et à environ 195 individus, selon le groupe palestinien de défense des droits humains Al-Haq.
    Les familles résident dans le secteur de Karm al-Jaouni, quartier de Sheikh Jarrah, et dans le secteur de Batan al-Hawa, quartier de Silwan.
    En novembre, des (...)

  • Une réalisatrice palestinienne pré-sélectionnée pour la 93e Cérémonie des Oscars

    La cinéaste palestino-britannique Farah Nabulsi est en lice pour présenter, lors de la 93e cérémonie ds Oscars « The Present », ce film est sélectionné pour la catégorie Action court-métrage.
    Filmé en moins d’une semaine en Palestine, le film raconte l’histoire de Yousef et de sa fille partis chercher un cadeau pour leur épouse et mère à l’occasion de leur anniversaire de mariage. Une tâche qui s’avère presque impossible, et raconte les difficultés de la vie sous occupation israélienne.
    Le film a déjà (...)

  • La Chambre préliminaire de la CPI rend sa décision sur la demande du Procureur relative à la compétence territoriale concernant la Palestine

    Aujourd’hui, le 5 février 2021, la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») a décidé, à la majorité, que la compétence territoriale de la Cour dans la situation en Palestine, un État partie au Statut de Rome de la CPI, s’étend aux territoires occupés par Israël depuis 1967, à savoir Gaza et la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est.
    Le 20 décembre 2019, le Procureur a annoncé la conclusion de l’examen préliminaire de la situation en Palestine. Le Procureur avait conclu que (...)