Amis des arts et de la culture de Palestine

La Palestine condamne les États-Unis pour avoir supprimé son nom de la liste des pays

La Palestine a critiqué dimanche les États-Unis pour avoir supprimé le nom de la Palestine de sa liste de pays et d’États.

Nabil Abu Rudeineh, porte-parole de la présidence palestinienne, a déclaré dans un communiqué de presse officiel que cette décision représentait "une détérioration sans précédent de la politique étrangère américaine".

"Cette étape montre encore une fois que le gouvernement américain est non seulement biaisé en faveur de l’occupation israélienne, mais qu’il est pleinement aligné sur les plans de l’extrême droite israélienne", a ajouté Rudeineh.

Plus tôt dans la journée, la radio israélienne avait annoncé que le Département d’État américain avait supprimé toute référence aux territoires palestiniens ou à l’Autorité palestinienne sur son site Web officiel.

L’Autorité palestinienne a rompu ses liens politiques avec les États-Unis à la suite de l’annonce par le président Donald Trump en décembre 2017 que Jérusalem était la capitale d’Israël.

En mai 2018, Washington a déplacé l’ambassade américaine en Israël à Jérusalem.

Dimanche, le ministère palestinien des Affaires étrangères a également critiqué les États-Unis pour avoir supprimé la Palestine ou tout autre mot lié ou se rapportant aux Palestiniens de son site Web officiel.

"Le gouvernement américain actuel met en œuvre la vision israélienne de détruire la solution des deux États et d’échapper à ses droits", a déclaré le ministère dans un communiqué de presse.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Flottille vers Gaza : la procureure de la CPI réitère son refus de poursuivre Israël

    La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a réaffirmé lundi qu’il n’y avait pas matière à poursuivre Israël pour le raid meurtrier contre une flottille humanitaire à destination de Gaza en mai 2010.
    La décision de la procureure Fatou Bensouda survient trois mois après que la CPI lui a ordonné, pour la deuxième fois, de réexaminer la nécessité ou non de poursuivre Israël.
    "Il n’y a toujours pas de base raisonnable pour ouvrir une enquête", a déclaré Mme Bensouda à la Cour, dans un document (...)

  • Pourquoi j’ai intenté un procès à l’UE pour son commerce avec les colonies de peuplement

    Je fais partie d’un groupe de sept personnes qui ont intenté un procès à l’exécutif de l’Union européenne pour son commerce avec des colonies de peuplement dans des territoires sous occupation militaire.
    Il peut sembler étrange que nous ayons agi ainsi au même moment où le plus haut tribunal de l’UE statuait que tous les produits en provenance des colonies d’Israël en Cisjordanie et sur le plateau du Golan devaient être étiquetés avec précision.
    Toutefois, il faut souligner qu’en dépit de ce verdict, (...)

  • « Soumaya présente le point de vue des victimes de l’état d’urgence »

    Premier film à revenir sur les dégâts humains de l’état d’urgence instauré au lendemain des attentats de novembre 2015 à Paris, Soumaya n’a pas encore trouvé de distributeur.
    Soumaya est cadre dans une entreprise responsable de la sécurité de l’aéroport Charles de Gaulle. Musulmane, mère d’une petite fille, elle voit du jour au lendemain sa vie bouleversée lorsqu’elle est licenciée après avoir subi une perquisition administrative.
    Sur la base d’une dénonciation anonyme sans doute due à un collègue envieux, (...)