Amis des arts et de la culture de Palestine

L’Egypte se dit prête à rouvrir le passage de Rafah de façon permanente

Un responsable égyptien de haut niveau a déclaré samedi que l’Egypte avait l’intention d’ouvrir en permanence le passage de Rafah à condition qu’il soit supervisé par le gouvernement d’unité nationale. Il a précisé que l’Egypte demanderait que le président Mahmoud Abbas rouvre les locaux présidentiels dans la Bande de Gaza.

L’Egypte se dite prête à rouvrir le passage de Rafah de façon permanente

Selon ce responsable, qui a demandé à Ma’an de rester anonyme, les autorités égyptiennes ont accueili avec satisfaction l’engagement du Hamas pour la réconciliation qui, pour le Caire, facilite la coopération avec le Hamas.

Cependant, il a dit que le Hamas devait rester séparé des Frères Musulmans et ne pas interférer dans les affaires égyptiennes.

Le président égyptien Abdul Fattah al-Sisi a soutenu avec force le gouvernement d’unité nationale et il n’empêchera pas l’ouverture permanente de Rafah tant que le terminal sera géré par les autorités palestiniennes "légales", a dit le responsable égyptien.

Une réunion en Egypte entre Sisi et Abbas étudiera la "faisabilité réelle" de l’ouverture du passage et l’organisation de la coopération égypto-palestinienne maintenant que la réconciliation a réussi, a conclu le responsable.

Le passage de Rafah est la principale connexion entre les 1,7 million de Palestiniens à Gaza et le monde extérieur, mais l’Egypte le maintient strictement fermé dans le cadre du blocus appliqué conjointement avec Israël.

La Bande de Gaza souffre de pénuries généralisées et de crises humanitaires récurrentes résultant du siège, qui est en place depuis 2007.

Source : Maan News

Traduction : MR pour ISM



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Déclaration sur l’antisémitisme et la question de Palestine

    Cent vingt-deux intellectuels et intellectuelles palestiniens et arabes répondent à la définition de l’antisémitisme promue par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste qui est utilisée, dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique, pour réprimer le soutien aux droits palestiniens. Cette Déclaration est publiée conjointement en arabe par Al-Quds (Londres) et Al-Ayyam (Ramallah), en hébreu par Haaretz (Tel-Aviv), en anglais par The Guardian (Londres), en allemand par Die Tageszeitung (Berlin) (...)

  • Appel au boycott des produits israéliens : quand le ministère français de la Justice refuse de distinguer entre des produits et des hommes

    Peut-on encore espérer des autorités françaises une attitude rationnelle au sujet des appels au boycott des produits israéliens ? On peut légitimement se poser la question à la lecture d’une récente dépêche du ministère de la justice.
    Dans son arrêt Baldassi du 11 juin 2020 condamnant la France [1], la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’appel au boycott des produits israéliens ne peut pas en soi constituer une infraction pénale : il est en effet couvert par la liberté d’expression (...)

  • Gare au faucon : Ce que nous réserve Joe Biden en matière de politique étrangère

    Le monde sera-t-il un endroit plus sûr si Joe Biden remplace Donald Trump à la Maison-Blanche ? Rien n’est moins sûr. Le futur nouveau président des États-Unis a commencé sa carrière politique en protestant contre la guerre au Vietnam. Mais par la suite, le sénateur démocrate devenu vice-président d’Obama a pris fait et cause pour toutes sortes de guerres directes et indirectes. Portrait d’un produit pur jus de l’impérialisme US qui ne présage rien de bon pour la paix dans le monde. (IGA)
    Des millions de (...)