Amis des arts et de la culture de Palestine

Israël doit libérer tous les enfants palestiniens détenus dans le cadre de la pandémie de COVID-19

Exigez que les autorités israéliennes prennent des mesures immédiates pour libérer tous les enfants palestiniens détenus dans les prisons et centres de détention israéliens en raison de la vulnérabilité croissante créée en raison de la propagation mondiale rapide du virus COVID-19 et pour protéger leur droit à la vie, à la survie, au développement et santé conformément au droit international.

Les enfants palestiniens emprisonnés par les autorités israéliennes vivent à proximité les uns des autres, souvent dans des conditions sanitaires compromises, avec un accès limité aux ressources pour maintenir des routines d’hygiène minimales, selon la documentation collectée par DCIP.

L’impact de COVID-19 est exacerbé par ces conditions de vie qui rendent les enfants palestiniens dans les prisons et centres de détention israéliens de plus en plus vulnérables.

Il n’existe aucun moyen pour les autorités pénitentiaires israéliennes d’assurer la santé et le bien-être des enfants palestiniens détenus tant qu’ils sont toujours placés en détention.

Selon un bilan de fin décembre 2019, 186 enfants palestiniens étaient détenus dans les prisons israéliennes, selon les derniers chiffres publiés par le service pénitentiaire israélien.

Alors que le droit international exige que les enfants ne soient détenus qu’en dernier ressort, la détention préventive préventive est la norme pour les enfants palestiniens détenus par les forces israéliennes de Cisjordanie occupée.

COVID-19 dans les prisons et centres de détention israéliens
Selon Ha’aretz, quatre prisonniers palestiniens détenus à la prison israélienne de Megiddo, située à l’intérieur d’Israël au nord-ouest de la ville occupée de Jénine en Cisjordanie, ont été placés en isolement après avoir été en contact avec un officier israélien positif au COVID-19.

La prison de Megiddo est l’un des nombreux centres de détention situés à l’intérieur d’Israël où sont détenus des « prisonniers de sécurité » palestiniens.

Au 19 mars, 573 Israéliens avaient été testés positifs pour le virus COVID-19, selon Ha’aretz.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) a signalé, au 19 mars, qu’il y avait 47 cas confirmés en Cisjordanie, principalement à Bethléem et dans deux villes voisines. Aucun cas n’a été signalé dans la bande de Gaza, a indiqué OCHA. Le 5 mars, le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh a déclaré l’état d’urgence dans tout le territoire palestinien occupé afin de contenir la propagation du COVID-19.

Au 18 mars, dans le monde, il y avait 191 127 cas de COVID-19 et 7 807 décès, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Signez la PETITION



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • LE JUGEMENT HISTORIQUE DE LA COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L’HOMME EST DÉFINITIF !

    Ça y est ! C’est définif : il n’y a pas eu de recours de la part du gouvernement français auprès de la Chambre d’appel de la Cour Européenne des droits de l’Homme, en ce 18 septembre 2020, qui était la date limite pour un éventuel recours. L’Etat français est bel et bien condamné pour avoir sanctionné l’appel au boycott d’Israel, indique Me Grégory THUAN Dit DIEUDONNE !
    C’est curieux comme les médias dominants ont été discrets sur ce scoop historique, dont la portée s’étend à la totalité du continent (...)

  • Washington sanctionne Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale

    Washington dénonce l’enquête pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité en Afghanistan et les enquêtes contre Israël pour crimes de guerre en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.
    Washington avait auparavant déjà interdit d’entrée aux Etats-Unis des responsables de la Cour et révoqué le visa américain de Fatou Bensouda.
    Après des mois de menaces et à deux mois de la présidentielle aux Etats-Unis, l’administration de Donald Trump a mis sa menace à exécution contre Fatou Bensouda, la procureure de la (...)

  • La vie sous surveillance dans la plus grande prison du monde

    Les drones israéliens : Une torture de tous les instants pour les Gazaouis
    Le traumatisme de la population Gazaouie créé par la surveillance constante
    des drones israélien
    Souce : CAPJPO EuroPalestine