Amis des arts et de la culture de Palestine

Gaza : le Cinéma des enfants

Dans une bibliothèque locale de Rafah, au sud de la bande de Gaza, les enfants travaillent sur un carton blanc. Ils créent le box-office de leur cinéma.

D’autres attribuent des autocollants aux sièges. Un autre groupe d’enfants s’occupe de la distribution du popcorn en préparation d’une projection de film. Les enfants se mette ensuite sur une file pour avoir leurs billets avant d’entrer dans le lieu de projection. Ils restent tranquilles alors que leurs yeux ne quittent pas l’écran ; mais une fois le film terminé, ils sont impatients de discuter de ce qu’ils viennent de voir et de réfléchir sur leur première expérience cinématographique. Certains parlent, d’autres chantent, dansent et dessinent.

Ce n’est qu’un bref aperçu de l’une des 160 projections que nous avons réussi à mettre en œuvre dans la bande de Gaza en 2017 grâce à vos dons généreux. Vous trouverez ci-dessous une mise à jour de certains des principaux résultats des activités l’année dernière du projet du cinéma.

Le Cinéma des enfants de Gaza

L’idée était de créer un espace paisible et créatif où les enfants pourraient être des enfants, un espace où un enfant peut vivre des moments joyeux tout en survivant à la dure réalité du blocus et de la guerre. Le résultat a été le Cinéma des enfants de Gaza, un projet né du désir de créer un refuge pour les enfants, et la preuve de la magie du cinéma – de comment un film peut atténuer la souffrance et donner un peu de lumière à l’un des endroits les plus sombres dans le monde.

Le cinéma en 2017

En 2016 et début 2017, nous avons réussi à réunir 7800 dollars US à travers notre page de collecte de fonds en ligne et à travers d’autres événements de collecte de fonds en soutien au projet.
Photo : AQ
Le lancement de l’initiative – Photo : AQ

En avril 2017, nous nous sommes associés à l’Institut Tamer pour l’éducation communautaire, à Gaza, afin de faciliter la mise en œuvre des projections de films et de permettre à l’initiative d’être dirigée par la communauté locale, en particulier les jeunes volontaires. Ce partenariat était important pour tirer parti des ressources communautaires existantes et toucher plus d’enfants. Nous ne voulions pas réinventer la roue, et personne ne le veut !

En plus d’avoir pour objectif les quartiers marginalisées pour les projections, nous avons réussi à engager des bibliothèques et à promouvoir des projections régulières dans les bibliothèques de la bande de Gaza.

En préparation des projections, l’Institut Tamer a organisé deux ateliers de formation pour les bibliothécaires et les jeunes volontaires de l’Institut Tamer. Les ateliers se sont concentrés sur les meilleures façons de faire d’une projection cinématographique une expérience amusante et réussie pour les enfants, sur le choix des films et la formation des bibliothécaires à l’utilisation des arts comme outil d’expression pour que les enfants réfléchissent à leurs pensées et émotions.

Environ 160 séances de cinéma ont été organisées avec les enfants tout au long de 2017. Nous avons réussi à atteindre chaque mois des centaines d’enfants en organisant plusieurs projections à plusieurs endroits. Les projections ont eu lieu dans la bande de Gaza à Gaza, à Rafah, à Khan Younis, au camp de réfugiés de Maghazi, au camp de réfugiés de Jabalia, entre autres endroits.

Ayman Qwaider et Mohammed Al-Rozzi
Pour l’équipe de cinéma pour les enfants de Gaza

Lire également :Gaza et le Cinéma des Enfants : appel à soutien

Gaza Children Cinema – Traduction : Chronique de Palestine



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Un film en français sur la récolte des olives à Gaza

    Un film documentaire en français sur la récolte des olives dans la bande de Gaza inspiré par le poème de Ziad Medoukh.
    " Les Oliviers poussent encore à Gaza ".le réalisateur Soud Mehna, le photographe Mohamed Madhoun, la diplômés de français Rwan Shawa et les jeunes francophones de Gaza la vie ont participé à sortie de ce film magnifique.
    Bon film de Gaza la vie | Novembre 2021

  • Des employés d’Amazon et de Google réclament la rupture de leurs contrats avec l’armée israélienne

    Les deux firmes sont exhortées par près de 400 employés à renoncer à un contrat d’1,2 milliard de dollars qui prévoit la fourniture de services à l’armée et au gouvernement d’Israël
    Les appels lancés chez Amazon et Google sont toutefois restés sans réponse, alors que les deux firmes ont signé le contrat du projet Nimbus avec Israël le 24 mai Un groupe de 400 employés des géants technologiques Amazon et Google a publié mardi une lettre ouverte demandant à leurs employeurs de se retirer d’un contrat d’1,2 (...)

  • Les évadés palestiniens sont des combattants de la liberté

    Les six prisonniers palestiniens évadés sont les combattants de la liberté les plus audacieux qu’on puisse imaginer. Les Israéliens qui ont du mal à l’admettre feraient bien de se rappeler de nombreux films et séries télévisées qu’ils ont vus : S’évader de prison est la parfaite "fin heureuse". L’Acre Prison Break de 1947 - dans lequel des membres de l’Irgun, la milice clandestine pré-étatique dirigée par Menachem Begin, ont fait irruption dans la prison de la ville pour libérer les membres de la milice (...)