Amis des arts et de la culture de Palestine

Fermetures de comptes : pour qui travaille PayPal ?

Communiqué de l’AFPS

Le 26 janvier, nous apprenions la fermeture de notre compte PayPal par un simple e-mail de PayPal Europe, sans contact préalable avec nous. Le jour-même, et alors qu’officiellement cela n’avait fait l’objet d’aucune déclaration de PayPal, des sites internet israéliens relayés par des officines françaises utilisaient cette information pour se déchaîner contre nous. Par qui avaient-ils donc été prévenus ?

Nous avons envoyé dès le 29 janvier une lettre recommandée à PayPal Europe, pour leur demander des explications et exiger le rétablissement de notre compte : cette lettre est restée sans réponse. Nous avons alors fait suivre le 6 mars cette lettre à PayPal France en demandant un rendez-vous d’urgence avec la direction de PayPal sans aucune suite à ce jour.

Entre temps, d’autres organisations françaises de défense des droits du peuple palestinien ont été ciblées par PayPal : le 26 février, le compte PayPal de l’Union Juive Française pour la Paix était fermé, et le 15 mars c’était le tour du collectif 69 de solidarité avec la Palestine, à Lyon.

Depuis février 2016, le gouvernement israélien a mis en place un département spécialisé et doté de moyens importants, s’appuyant sur des relais partout dans le monde, pour s’attaquer aux organisations qui, comme la nôtre, défendent les droits du peuple palestinien. En France, ces relais tentent de s’appuyer sur une prétendue « illégalité » du boycott, alors que fort heureusement aucune loi en France n’interdit de contester la politique d’un État tiers, y compris en appelant au boycott.

En prêtant une oreille complaisante à ces calomnies et aux officines qui les portent, en prenant des décisions de fermeture de comptes sans même consulter ses clients concernés, en laissant nos demandes d’explication et de réparation sans réponse, en faisant « fuiter », selon toute vraisemblance, des informations qui alimentent la propagande et la désinformation contre nos organisations, PayPal se met objectivement du côté des oppresseurs qui bafouent le droit international, oppriment le peuple palestinien, et menacent la liberté d’expression partout dans le monde.
Les dirigeants de PayPal sont-ils conscients des implications de telles attitudes sur la réputation de leur société ?

Par ailleurs, PayPal a fait l’objet de plusieurs protestations pour refus de servir la population du territoire palestinien occupé, alors qu’il apporte ses services à la population des colonies israéliennes, toutes illégales au regard du droit international.
A l’heure où le tandem Trump-Netanyahou agresse directement le peuple palestinien à Jérusalem, où la résistance non violente est la cible d’une répression toujours plus forte, et où 2 millions d’habitants de Gaza sont victimes d’un blocus catastrophique et inhumain, nous appelons nos concitoyens à se mobiliser à nos côtés pour le droit et la justice. Et nous rappelons à celles et ceux qui sont prêts à soutenir financièrement notre action que notre plateforme de dons fonctionne parfaitement, avec un autre prestataire auquel nous avions d’ailleurs commencé à faire appel quelques semaines avant la fermeture de notre compte par PayPal…

Le Bureau national de l’AFPS



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Flottille vers Gaza : la procureure de la CPI réitère son refus de poursuivre Israël

    La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a réaffirmé lundi qu’il n’y avait pas matière à poursuivre Israël pour le raid meurtrier contre une flottille humanitaire à destination de Gaza en mai 2010.
    La décision de la procureure Fatou Bensouda survient trois mois après que la CPI lui a ordonné, pour la deuxième fois, de réexaminer la nécessité ou non de poursuivre Israël.
    "Il n’y a toujours pas de base raisonnable pour ouvrir une enquête", a déclaré Mme Bensouda à la Cour, dans un document (...)

  • Pourquoi j’ai intenté un procès à l’UE pour son commerce avec les colonies de peuplement

    Je fais partie d’un groupe de sept personnes qui ont intenté un procès à l’exécutif de l’Union européenne pour son commerce avec des colonies de peuplement dans des territoires sous occupation militaire.
    Il peut sembler étrange que nous ayons agi ainsi au même moment où le plus haut tribunal de l’UE statuait que tous les produits en provenance des colonies d’Israël en Cisjordanie et sur le plateau du Golan devaient être étiquetés avec précision.
    Toutefois, il faut souligner qu’en dépit de ce verdict, (...)

  • « Soumaya présente le point de vue des victimes de l’état d’urgence »

    Premier film à revenir sur les dégâts humains de l’état d’urgence instauré au lendemain des attentats de novembre 2015 à Paris, Soumaya n’a pas encore trouvé de distributeur.
    Soumaya est cadre dans une entreprise responsable de la sécurité de l’aéroport Charles de Gaulle. Musulmane, mère d’une petite fille, elle voit du jour au lendemain sa vie bouleversée lorsqu’elle est licenciée après avoir subi une perquisition administrative.
    Sur la base d’une dénonciation anonyme sans doute due à un collègue envieux, (...)