Amis des arts et de la culture de Palestine

Du 18 mars au 17 mai à l institut du monde arabe Paris

L’IMA abrite depuis 2016 la collection du futur Musée national d’art moderne et contemporain de la Palestine, une « collection solidaire », constituée de dons d’artistes, conçue par l’ambassadeur de Palestine auprès de l’Unesco Elias Sanbar.

L’IMA en a déjà présenté des pans en 2017 et 2018.

Pour ce nouvel accrochage, carte blanche à l’écrivain Laurent Gaudé.

Une collections solidaire

Le 16 octobre 2015, le président de l’Institut du monde arabe Jack Lang et l’Ambassadeur de la Palestine auprès de l’Unesco Elias Sanbar signaient un partenariat pour œuvrer à la création d’un Musée d’art moderne et contemporain en Palestine. Le projet est fondé sur le principe d’une collection solidaire, constituée de dons d’artistes. Gérée par une association de droit français, cette collection est conservée à l’Institut du monde arabe, son point d’ancrage, en attendant l’acquisition du terrain et la construction des locaux du musée en Palestine. Coordonnée par Ernest Pignon Ernest, elle a pour ambition de couvrir les courants essentiels de la création contemporaine de ces cinquante dernières années

https://www.facebook.com/events/518031935578815/?event_time_id=518031938912148



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • DES AVOCATS INTERPELLENT MACRON
  • Gaza : le double langage du procureur de la CPI alors qu’un génocide est en cours

    Le 3 décembre 2023, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a achevé sa première mission en Israël et en Palestine. En Israël, il a rencontré des survivants et des familles de victimes des attaques du Hamas du 7 octobre ; à Ramallah, en Palestine, il a tenu des réunions avec des responsables palestiniens et des victimes de Gaza et de Cisjordanie. Depuis le début de son mandat en juin 2021, il est resté relativement discret quant à la situation en Palestine, hormis sa promesse de se rendre (...)

  • L’attaque d’Israël contre le Freedom Theatre dans le camp de Jénine fait partie d’un génocide culturel

    La destruction du théâtre et l’arrestation de son personnel s’inscrivent dans une tentative générale visant à briser les Palestiniens de Cisjordanie occupée sur le plan psychologique et émotionnel
    Lorsque Mustafa Shetha, père de quatre enfants et directeur général du Freedom Theatre, a été enlevé de chez lui le mercredi 13 décembre, qu’on lui a bandé les yeux et qu’il a été incarcéré, battu et privé de nourriture et d’eau, ce n’était pas le fruit du hasard.
    Les soldats israéliens, qui avaient la moitié de son (...)