Amis des arts et de la culture de Palestine

Dix mille amants

Au-delà de la magnifique histoire d’amour qu’elle nous offre, Edeet Ravel dresse un tableau juste et nuancé de la société israélienne dans ses rapports complexes avec l’Autre palestinien. L’auteur tresse la maille de son récit en entrecroisant trois fils, et deux temps : d’une part, celui de Lily adulte qui écrit dans sa maison londonienne et mêle à son récit une recherche étymologique passionnante sur la manière dont l’hébreu moderne s’accommode de la langue hébraïque de la Bible, et sur les implications fondamentales que cette transposition a sur le psyché israélien ; et d’autre part, celui de Lily, jeune étudiante de 20 ans à l’université de Jérusalem : née dans un kibboutz, elle a grandi au Canada et revient faire ses études supérieures en Israël.

Un matin, alors qu’elle cherche à rejoindre Tel-Aviv, elle est prise en auto-stop par Ami. Commence alors une relation passionnée dont le cœur bat au rythme des troubles et questions suscités par la profession d’Ami : il travaille pour l’armée israélienne en tant qu’interrogateur. D’abord révulsée par cette découverte qui correspond bien peu à ce qu’elle connaît d’Ami, Lily comprend peu à peu que, grâce à sa finesse psychologique et à son humanité, Ami a développé des méthodes particulières, non-violentes, qui, tout en faisant de lui le meilleur interrogateur de l’armée, rendent aux prisonniers un semblant de dignité. Jusqu’à ce que le gouffre qui s’élargit entre ses convictions et son action, le mène à la démission...

La tension continuelle qui les déchire tous deux, entre leur loyauté patriotique et leurs sympathies palestiniennes, constitue la colonne vertébrale de ce roman dont les nuances offrent un point de vue juste et loin de tout simplisme sur les questions d’ordre ontologique qui minent la société israélienne.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Lettre de Salah Hamouri à Emmanuel Macron, depuis la cellule n°4 de la prison d’Ofer

    Depuis la cellule n°4 de la prison d’Ofer, Salah Hamouri, actuellement en détention administrative adresse une lettre ouverte à Emmanuel Macron à l’occasion de la Fête nationale française.
    Monsieur le Président de la République,
    Je vous écris cette lettre à l’approche du 14 juillet, cette date qui a changé la face du monde en portant les valeurs d’humanité et de démocratie, et qui a donné à la République française sa devise : « liberté, égalité, fraternité ».
    Des normes et des valeurs humaines résultant (...)

  • Ben & Jerry’s poursuit en justice sa maison-mère afin de geler les ventes en Israël

    Ben & Jerry’s poursuit en justice sa maison mère Unilever, pour bloquer la vente de sa marque et de ses droits en Israël à une compagnie israélienne qui vend ses produits dans les colonies de Cisjordanie occupée.
    Le fabricant de glaces demande aussi à un tribunal fédéral de New York qu’il lance une injonction d’urgence pour arrêter le transfert de tout actif de Ben & Jerry’s à AQP, l’entreprise israélienne, et à son propriétaire, Avi Zinger.
    Cette initiative est un nouveau coup porté à ce (...)

  • General Mills va désinvestir de l’apartheid israélien.

    General Mills, la compagnie mère de Pillsbury, a vendu les parts de sa coentreprise dans l’Israël de l’apartheid, après plusieurs années de pression de BDS contre sa production de produits Pillsbury dans la zone industrielle d’Atarot, une colonie israélienne illégale sur une terre palestinienne volée. Date d’origine : 01/06/2022, Traduit par : CG pour BDS France
    Hier, General Mills a annoncé que la compagnie a vendu les parts de sa coentreprise dans l’Israël de l’apartheid, après plusieurs années de (...)