Amis des arts et de la culture de Palestine

Bonne Saint Valentin !

Saint-Valentin : On ne dit pas je t’aime
avec les fleurs du mensonge !
Attention, dimanche 14 février, est le jour de la Saint-Valentin, le jour de
l’amour, pas celui du crime, ni du mensonge !
En raison de sa politique de vol de terres, d’apartheid et de nettoyage
ethnique, Israël ne peut avouer la provenance des tonnes de fleurs qu’il
exporte dans toute l’Europe à cette époque.
Ces fleurs, qui proviennent souvent des colonies implantées
illégalement dans les territoires palestiniens, dont les habitants ont
été chassés, sont étiquetées "Made in Holland".
Ceci est un MENSONGE. Elles ont fait seulement un détour par les Pays-
Bas, où elles sont reconditionnées et parées d’étiquettes trompeuses.
La compagnie israélienne Agrexco,
qui les exporte, construit des serres
sur des terrains annexés, tandis
que les villages palestiniens sont
privés d’eau, que des maisons
palestiniennes sont déclarées
illégales et démolies.
Il y a dix ans, Gaza exportait 80
millions de fleurs par an, des roses
et des oeillets notamment. Depuis le
blocus et les massacres commis par
l’armée israélienne, les fermiers de la bande
de Gaza donnent les fleurs à manger aux
animaux qui leur restent.
L’année dernière, l’occupant israélien s’est vanté d’avoir "desserré" son
blocus en permettant l’exportation de 25 000 fleurs en provenance de
cette bande de terre martyrisée. Quelle générosité après avoir assassiné
1400 personnes, dont des centaines d’enfants et de femmes !
La société palestinienne nous appelle à refuser d’être complices de tous
ces crimes.
Que vous achetiez des fleurs en grande surface, sur le marché, chez le
fleuriste du coin, ou que vous les fassiez livrer, exigez une traçabilité
véritable. "Made in Holland" n’en n’est pas une !
N’offrez pas les fleurs de l’occupation !

Documents à télécharger

  Tract St Valentin


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Arrêtez de comparer Israël à l’Afrique du Sud de l’apartheid ; c’est pire Par Thembisa Fakude

    Il est courant de nos jours de comparer le racisme institutionnel d’Israël et son occupation de la Palestine à l’apartheid sud-africain. Jusqu’à un certain point, c’est une comparaison raisonnable. Jusqu’à un certain point. Malgré toutes ses horreurs et sa brutalité, le régime d’apartheid en Afrique du Sud n’a jamais utilisé d’avions de chasse et d’artillerie pour bombarder les personnes opprimées vivant dans les townships. Israël l’a fait, et continue de le faire. C’est maintenant devenu presque une (...)

  • Gaza : la librairie al-Mansour, temple des livres de l’enclave palestinienne, détruite par un bombardement israélien

    Dans la bande de Gaza, le site était considéré comme le temple des livres. C’était le lieu où les lycéens pouvaient trouver un manuel scolaire, les plus pratiquants leur coran et les esprits bohèmes des traductions de Dostoïevski en arabe. Mais mardi dernier, 18 mai, la librairie al-Mansour a été réduite en poussière.
    « Il y a 100 000 livres sous ces ruines »
    Vers 5H00 du matin, Samir al-Mansour, son propriétaire, était chez lui et regardait les chaînes d’info arabes lorsqu’il a appris qu’un (...)

  • Médias détruits à Gaza : RSF demande à la procureure de la CPI de déterminer si ces bombardements constituent des crimes de guerre

    Depuis une semaine, les locaux de 23 médias locaux et internationaux ont été détruits par des frappes aériennes israéliennes ciblées. Les derniers bombardements en date ont détruit, samedi 15 mai, les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press (AP) et de la chaîne qatarie Al-Jazeera. L’armée israélienne justifie ces frappes en expliquant que des équipements du "renseignement militaire" du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, se trouvaient dans les immeubles visés. (...)