Amis des arts et de la culture de Palestine

Besoin de soutien et de relai pour la campagne de financement du Festival Ciné-Palestine 2

Chère-re-s ami-e-s, camarades, partenaires du FCP...Â

Je vous sollicite au nom du comité d’organisation du Festival Ciné-Palestine, pour vous demander un coup de main dans la préparation de la 2e édition de ce festival, qui se tiendra du 23 mai au 5 juin prochain à Paris et en banlieue parisienne.

Festival indépendant et initiative qui met la culture palestinienne au centre de ses actions, vous vous imaginez bien que nous ne roulons pas sur l’or. Comme l’année dernière, la plus large partie du budget prévisionnel de l’édition 2016 s’appuie sur les dons et l’apport de notre campagne de financement participatif. Autrement dit, nous comptons beaucoup sur la générosité de notre réseau et du public ! Plus elle sera importante, plus nous pourrons passer de films et inviter des artistes pendant la période du festival.

Nous vous demandons donc de nous venir en aide en relayant notre campagne de crowdfunding dans vos réseaux, vos newsletters, sur vos sites et, si vous en avez la possibilité, en nous soutenant financièrement à hauteur de vos moyens, en tant qu’organisation ou association. Certaines ont déjà renouvelé leur soutien et nous les en remercions !

Nous sommes désormais en phase de production du festival, avec énormément de choses à organiser, et il ne nous reste que peu de temps pour boucler le budget. Si vous pouviez nous soulager un tant soit peu en nous aidant à recueillir les fonds prévus !

Merci et à bientôt !

Amicalement,

Samuel Lehoux

06 51 36 20 76

Le Festival Ciné-Palestine a besoin de vous :
La campagne de crowdfunding du FCP 2e édition est lancée !

Avec 15 000 € à réunir en un peu plus de deux mois, nous nous sommes fixé un objectif ambitieux, mais à la hauteur du projet que nous souhaitons mettre en oeuvre. La première édition du FCP a rencontré un franc succès, faisons en sorte que ce festival puisse se développer, avec une 2e édition plus longue, avec encore plus de films, de lieux et d’invité-e-s !

Ramzi Maqdisi, acteur et réalisateur palestinien, s’est d’ailleurs fait le relai de notre demande, en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=gMqWOOfAwxY&feature=youtu.be

Les fonds recueillis grâce à cette campagne vont nous servir à financer les déplacements des invités, réaliser des sous-titres en français et payer les droits d’exploitation des films programmés.

Une sélection de beaux cadeaux, notamment des produits de l’artisanat palestinien, proposés grâce à notre partenariat avec l’association des Amis d’Al-Rowwad, sont là pour vous remercier de votre soutien et de votre générosité !

Merci d’avance et à bientôt !

L’équipe du FCP 2

Pour contribuer, visitez notre page sur HelloAsso : https://www.helloasso.com/associations/association-du-festival-du-film-palestinien-a-paris/collectes/festival-cine-palestine-edition-2016-2

Festival Ciné-Palestine - édition 2016



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Arrêtez de comparer Israël à l’Afrique du Sud de l’apartheid ; c’est pire Par Thembisa Fakude

    Il est courant de nos jours de comparer le racisme institutionnel d’Israël et son occupation de la Palestine à l’apartheid sud-africain. Jusqu’à un certain point, c’est une comparaison raisonnable. Jusqu’à un certain point. Malgré toutes ses horreurs et sa brutalité, le régime d’apartheid en Afrique du Sud n’a jamais utilisé d’avions de chasse et d’artillerie pour bombarder les personnes opprimées vivant dans les townships. Israël l’a fait, et continue de le faire. C’est maintenant devenu presque une (...)

  • Gaza : la librairie al-Mansour, temple des livres de l’enclave palestinienne, détruite par un bombardement israélien

    Dans la bande de Gaza, le site était considéré comme le temple des livres. C’était le lieu où les lycéens pouvaient trouver un manuel scolaire, les plus pratiquants leur coran et les esprits bohèmes des traductions de Dostoïevski en arabe. Mais mardi dernier, 18 mai, la librairie al-Mansour a été réduite en poussière.
    « Il y a 100 000 livres sous ces ruines »
    Vers 5H00 du matin, Samir al-Mansour, son propriétaire, était chez lui et regardait les chaînes d’info arabes lorsqu’il a appris qu’un (...)

  • Médias détruits à Gaza : RSF demande à la procureure de la CPI de déterminer si ces bombardements constituent des crimes de guerre

    Depuis une semaine, les locaux de 23 médias locaux et internationaux ont été détruits par des frappes aériennes israéliennes ciblées. Les derniers bombardements en date ont détruit, samedi 15 mai, les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press (AP) et de la chaîne qatarie Al-Jazeera. L’armée israélienne justifie ces frappes en expliquant que des équipements du "renseignement militaire" du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, se trouvaient dans les immeubles visés. (...)