Amis des arts et de la culture de Palestine

Barcelone : un pas de plus vers une « Zone libre d’apartheid » !

LE CONSEIL MUNICIPAL DE BARCELONE a voté aujourd’hui en session plénière une déclaration officielle qui favorise l’inclusion dans les contrats signés notamment avec des entreprises liées à l’occupation israélienne en Palestine, de clauses assurant le respect des droits des êtres humains.
« La reconnaissance par la municipalité de Barcelone du droit à défendre les droits des Palestiniens par des actions non violentes de BDS n’est pas simplement le triomphe de la liberté d’expression et des droits démocratiques. C’est aussi un signe clair de la reconnaissance largement partagée de BDS comme mouvement inclusif, entraînant et antiraciste, enraciné dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dans le respect du principe fondamental selon lequel les Palestiniens ont droit aux mêmes droits que le reste de l’humanité » (Rafif Ziadah au nom du BNC).
Barcelone a fait un grand pas en devenant la première ville libre de l’apartheid. Avec le soutien des groupes Barcelone en Commun, Parti Socialiste de Catalogne, Candidature d’Unité Populaire et Gauche Républicaine de Catalogne, le Conseil Municipal de Barcelone a voté aujourd’hui, en session plénière, une déclaration officielle qui favorise l’inclusion dans les contrats signés notamment avec des entreprises liées à l’occupation israélienne en Palestine, de clauses assurant le respect des droits des êtres humains. La déclaration exhorte aussi le gouvernement de Catalogne à créer un centre d’étude et d’évaluation de l’impact des entreprises catalanes investissant à l’étranger. La déclaration reconnaît la légitimité des campagnes non violentes et des initiatives lancées par la société civile palestinienne et internationale pour défendre les droits des êtres humains et le droit humanitaire international en Palestine. Par ce vote, le Conseil Municipal de Barcelone met fin à la complicité de Barcelone avec les violations systématiques flagrantes des droits des êtres humains par l’occupation coloniale et expansionniste de l’État d’Israël dans les territoires palestiniens occupés et il reconnaît le droit au BDS. Cette décision survient à un moment d’agression croissante contre le peuple palestinien et contre le mouvement international non violent BDS, en toute impunité. Une preuve supplémentaire de cette impunité réside dans le rapport de la Commission Économique et Sociale de l’ONU pour l’Asie Occidentale (ESCWA) qui dénonce le système d’apartheid imposé par Israël à la population palestinienne et qui, sur cette base, appelle à soutenir le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions, comme cela fut fait contre l’apartheid d’Afrique du Sud. Suite à la publication du rapport, Rima Jalaf, la directrice de l’ESCWA, a démissionné sous la pression interne visant au retrait du rapport. Dans ce contexte, la campagne de diffamation et de criminalisation du mouvement non-violent BDS n’est pas une coïncidence, comme le montre le harcèlement contre Omar Barghouti, le militant de défense des droits des êtres humains, qui a été récemment arrêté et interrogé pendant plusieurs heures par les autorités israéliennes.
Rafif Ziadah, membre du secrétariat international du Comité National Palestinien de BDS déclare : « Nous saluons la Municipalité de Barcelone et nous accueillons chaleureusement cette avancée significative dans le mouvement BDS à direction palestinienne, qui défend l’égalité, la justice et l’égalité pour les Palestiniens. Après 50 ans d’occupation militaire israélienne de Gaza et de la Cisjordanie, y compris de Jérusalem Est, et des décennies de son régime d’apartheid et de colonialisme de peuplement, les gens de conscience dans le monde rejoignent le mouvement BDS qui se développe fortement, en soutien aux droits du peuple palestinien tels que prescrits par l’ONU. La reconnaissance, par la municipalité de Barcelone, du droit de défendre les droits des Palestiniens par les actions non violentes de BDS, n’est pas simplement le triomphe de la liberté d’expression et des droits démocratiques. C’est aussi un signe clair de la reconnaissance largement partagée de BDS comme mouvement inclusif, entraînant et antiraciste, enraciné dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dans le respect du principe fondamental selon lequel les Palestiniens ont droit aux mêmes droits que le reste de l’humanité ».
Nous célébrons cette victoire parce que nous croyons que c’est une grande avancée dans la prise de conscience du rôle des collectivités locales dans la défense des droits des êtres humains et dans la possibilité de briser la complicité inhérente au soutien de l’apartheid et de l’occupation de la Palestine. Cette résolution vaut reconnaissance institutionnelle des revendications de la société civile pour qu’il soit mis fin à la complicité des violations du droit international par une lutte non violente telle que la pratique le mouvement BDS.
Nous espérons que cette résolution puisse créer un précédent à Barcelone, de manière à ce que la ville devienne une Zone Libre de l’Apartheid Israélien, comme 70 autres collectivités en Espagne le sont déjà et qu’elle devienne un leader dans la défense de la liberté et de la dignité humaine des peuples.
Communauté Palestine
BDS Catalogne
Assez Complicité avec Israël
RESCOP
 
Source : BDS Catalunya



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • « Soumaya présente le point de vue des victimes de l’état d’urgence »

    Premier film à revenir sur les dégâts humains de l’état d’urgence instauré au lendemain des attentats de novembre 2015 à Paris, Soumaya n’a pas encore trouvé de distributeur.
    Soumaya est cadre dans une entreprise responsable de la sécurité de l’aéroport Charles de Gaulle. Musulmane, mère d’une petite fille, elle voit du jour au lendemain sa vie bouleversée lorsqu’elle est licenciée après avoir subi une perquisition administrative.
    Sur la base d’une dénonciation anonyme sans doute due à un collègue envieux, (...)

  • L’Autorité palestinienne pensait que son respect des règles mènerait à l’indépendance, mais elle n’a fait que renforcer la domination israélienne

    Le texte qui suit est un extrait du nouveau livre de Noura Erakat Justice For Some : Law and the Question of Palestine (Justice pour certains : Le droit et la question de la Palestine). N. Erakat y expose comment la « quête illusoire » d’un État de l’Autorité palestinienne « a façonné chez les dirigeants palestiniens un attachement à la tutelle états-unienne et une réticence à adopter une ligne plus radicale, qui serait basée sur une politique de la résistance ».
    En 2018, la perspective d’un État (...)

  • LE CHAR ET L’OLIVIER, UNE AUTRE HISTOIRE DE LA PALESTINE

    Bonjour,
    Nous sommes heureux de vous annoncer la sortie du film :
    LE CHAR ET L’OLIVIER, UNE AUTRE HISTOIRE DE LA PALESTINE France | 2019 | 1h41 | Couleur Un documentaire de Roland NURIER
    AU CINÉMA LE 6 NOVEMBRE 2019
    Dates à retenir : ? Mois du Film Documentaire du 1er au 30 Novembre 2019 ? Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien le 29 Novembre 2019
    Ce documentaire essentiel permet d’avoir un éclairage nécessaire sur l’histoire de la Palestine. Apprendre du passé pour (...)