Amis des arts et de la culture de Palestine

Banksy vend une de ses oeuvres à 2,4 millions d’euros pour financer un hôpital palestinien

L’oeuvre intitulée « Vue de la mer Méditerranée, 2017 » a été vendue aujourd’hui à 2,4 millions d’euros aux enchères chez Sotheby’s à Londres.


Le triptyque de Banksy « Vue de la mer Méditerranée, 2017 »
Photo : GUY BELL/SHUTTERSTOCK/ SIPA/ SHUTTERSTOCK

Connu pour ses oeuvres engagées, l’artiste de rue Banksy a mis en vente ce mardi 28 juillet, un triptyque de 2017 sur la crise migratoire des années 2010, au profit d’un hôpital pour enfants à Bethléem, a déclaré Wissam Salsaa, le directeur de l’hôtel « The Walled Off ».

Les tableaux représentent une mer agitée sous trois angles différents et des gilets et bouées de sauvetage oranges abandonnés sur la plage. Avec ce triptyque, composé de trois peintures à l’huile, Banksy a voulu rendre hommage aux milliers de migrants morts noyés en traversant la mer Méditerranée pour atteindre l’Europe dans les années 2010, explique la maison Sotheby’s.

Depuis 2017 jusqu’à récemment, les trois toiles étaient exposées à l’entrée de l’hôtel « The Walled Off » à Bethléem, appartenant à l’artiste lui-même. Dans cet hôtel qui vante « la pire vue au monde », toutes les chambres donnent sur « le mur de l’apartheid » qui sépare Jérusalem de Bethléem.

L’hôpital pour enfants à Bethléem
Un des collaborateurs de Banksy a récemment annoncé à l’Agence France Presse que tous les fonds récoltés seront versés au profit de l’hôpital pour enfants BASR à Bethléem en Cisjordanie.

La somme allouée servira à financer la construction d’une nouvelle unité spécialisée « dans les accidents vasculaires cérébraux aigus » ainsi que « l’achat de matériel médical »



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Appel au boycott des produits israéliens : quand le ministère français de la Justice refuse de distinguer entre des produits et des hommes

    Peut-on encore espérer des autorités françaises une attitude rationnelle au sujet des appels au boycott des produits israéliens ? On peut légitimement se poser la question à la lecture d’une récente dépêche du ministère de la justice.
    Dans son arrêt Baldassi du 11 juin 2020 condamnant la France [1], la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’appel au boycott des produits israéliens ne peut pas en soi constituer une infraction pénale : il est en effet couvert par la liberté d’expression (...)

  • Gare au faucon : Ce que nous réserve Joe Biden en matière de politique étrangère

    Le monde sera-t-il un endroit plus sûr si Joe Biden remplace Donald Trump à la Maison-Blanche ? Rien n’est moins sûr. Le futur nouveau président des États-Unis a commencé sa carrière politique en protestant contre la guerre au Vietnam. Mais par la suite, le sénateur démocrate devenu vice-président d’Obama a pris fait et cause pour toutes sortes de guerres directes et indirectes. Portrait d’un produit pur jus de l’impérialisme US qui ne présage rien de bon pour la paix dans le monde. (IGA)
    Des millions de (...)

  • Les progressistes continueront à se battre pour la Palestine – avec ou sans Biden

    "Biden peut essayer d’ignorer ces voix, y compris celles des mouvements populaires et des coalitions comme Black Lives Matter qui ont défendu la liberté des Palestiniens. Mais comme d’autres causes urgentes – dégradation du climat, soins de santé pour tous, droits des travailleurs – la Palestine ne disparaîtra pas de sitôt de l’ordre du jour de la gauche."
    Lire la suite de cet article d’Edo Konrad, rédacteur en chef du site +972mag.com en date du 10 novembre dernier sur lesite de l’Agence.
    Lire aussi (...)