Amis des arts et de la culture de Palestine

Luk Vervaet et Dareen Tatour à la librairie Résistances Mardi 26 avril à partir de 18h30

Dans le cadre d’une soirée consacrée aux prisonnières et prisonniers palestiniens de l’occupant israélien, la librairie Résistances aura l’honneur de recevoir l’écrivain et militant belge Luk Vervaet, ainsi que la poétesse et résistante palestinienne Dareen Tatour.

Ce sera l’occasion pour Luk Vervaet de présenter les deux derniers ouvrages de sa maison d’édition Antidote, Sumud I et Sumud II

Six prisonniers palestiniens morts de leur grève de la faim et six évadés d’une prison de haute sécurité israélienne à l’aide de cuillers : ce qui les lie s’appelle sumud. Le sumud, c’est l’esprit de résistance extraordinaire d’un peuple et de ses prisonniers, femmes, hommes, enfants, face à l’occupation, à la torture et aux conditions de détention.

Les prisonniers sont au cœur de toute lutte contre la répression coloniale. De Nelson Mandela en Afrique du Sud à Bobby Sands en Irlande du Nord, ou à Djamila Boupacha en Algérie, les régimes coloniaux se sont toujours acharnés à museler la contestation de leur pouvoir en enfermant les éléments les plus actifs de la population sous occupation.

Leur libération est une métaphore puissante du futur collectif revendiqué par toutes les luttes de libération nationale.

Avec la contribution de Samidoun, Collectif Palestine Vaincra, CAPJO-EuroPalestine, Plate-forme Charleroi-Palestine, Chronique de la Palestine, International Solidarity Movement (ISM-France)

ÉCHANGE AVEC DAREEN TATOUR

La poétesse palestinienne Dareen Tatour a été emprisonnée plus de 3 ans par Israël pour avoir publié le poème « Résiste ô mon peuple, résiste ».

Arrêtée le 11 octobre 2015, accusée « d’incitation à la violence et apologie de terrorisme » , et transférée dans des prisons israéliennes tous les 3 mois, Dareen Tatour est devenue le symbole de ce que veut dire la liberté d’expression et de création artistique en Israël, quand on est palestinien.

Après cinq interrogatoires « musclés », elle a passé 11 mois en confinement solitaire, puis été condamnée aux arrêts domiciliaires sans le droit de téléphoner ni de se servir d’internet. « Des restrictions qui n’ont aucun précédent », a souligné son avocate Gaby Lasky, ajoutant : « Cette criminalisation de la poésie n’a qu’un but, celui d’intimider et de réduire au silence les Palestiniens qui vivent en Israël. »

Dareen Tatour, est en effet citoyenne israélienne, mais les règles ne sont pas les mêmes en Israël pour les Juifs et pour les non-juifs. « Israël a pris toute notre terre. Rien de surprenant à ce qu’il ait besoin d’opprimer un maximum de gens », explique-t-elle.

Librairie Résistances 4 Villa Compoint, 75017 Paris (angle du 40 rue Guy Môquet). Métro Guy Môquet ou Brochant, ligne 13. Bus 31 arrêt Davy-Moines.

Téléphone 01 42 28 89 52

Site web www.librairie-resistances.com



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La réaction de l’Occident à l’invasion russe détruit les prétextes invoqués pour rejeter le BDS contre Israël de l’apartheid

    Les Palestiniens regardent avec empathie la souffrance de millions d’Ukrainiens en proie à la guerre, en particulier les réfugiés, au nombre de plus de deux millions, qui cherchent la sécurité dans les pays voisins. En harmonie avec la majorité absolue de l’humanité qui vit dans le Sud global, le Comité national palestinien du BDS, la plus grande coalition de la société palestinienne à la tête du mouvement BDS mondial, s’oppose à la guerre, que ce soit l’agression illégale de la Russie en Ukraine (...)

  • L’apartheid d’Israël contre la population palestinienne : un système cruel de domination et un crime contre l’humanité

    Notre rapport révèle la véritable ampleur du régime d’apartheid d’Israël.
    Que ce soit dans la bande de Gaza, à Jérusalem-Est, à Hébron ou en Israël, la population palestinienne est traitée comme un groupe racial inférieur et elle est systématiquement privée de ses droits. Nous avons conclu que les politiques cruelles de ségrégation, de dépossession et d’exclusion mises en œuvre par Israël dans tous les territoires sous son contrôle constituent clairement un apartheid. La communauté internationale a le devoir (...)

  • Un message de Salah Hamouri « Rester, c’est déjà résister »

    Chers amies et Chers amis,
    Je veux juste faire un point avec vous sur là où nous en sommes de la volonté israélienne qui concentre ses coups contre moi mais aussi contre tous mes camarades palestiniens de Jérusalem-Est où je réside.
    Comme vous le savez, les Palestiniens qui résident à JérusalemEst ont un statut très précaire et particulier ; ils ne sont ni Israéliens ni Palestiniens. Ils sont des « résidents » de Jérusalem. Ils ont, à ce titre, une carte « de résident » délivrée par l’occupant. Pour être (...)