Amis des arts et de la culture de Palestine

04/01/2022 à 18h30 | Forum des images, Paris (75)

La tête contre les murs

Documentaire sur grand écran
Comment faire cinéma d’un état de siège qui n’en finit pas ? À Ramallah en 2010, Raed Andoni filme avec humour sa psychothérapie. À Yarmouk en 2015, Abdallah Al-Khatib reconstruit avec pudeur le récit du drame palestinien.

Dans la situation traumatisante où se trouve les réalisateurs palestiniens depuis des décennies, leur cinéma est pris entre la nécessité de rendre compte et celle de prendre de la hauteur (cf la « ninja warrior » d’Elia Suleiman dans Intervention divine). C’est à ce paradoxe que répondent les deux films programmés ce soir. D’un côté, le film de Raed Andoni qui, à travers la propre analyse du cinéaste, esquisse la psyché collective du peuple palestinien. De l’autre, celui de Abdallah Al-Khatib, qui témoigne de la tragédie humaine d’un siège en Syrie où une population entière se retrouve privée de nourriture, de médicaments, d’électricité, sans contact avec le reste du monde. Dans les deux, l’énergie parfois poétique parfois comique du désespoir.

Intervenants
En présence de Philippe Azoury (critique de cinéma), Abdallah Al Khatib (cinéaste) .

Séances
Du mardi 04/01/22 à 18h30 | Forum des images, Paris (75)
Séance présentée par Philippe Azoury

Fix me
Raed Andoni
France, Palestine, Suisse, 2010, 98’

Raed, auteur réalisateur, a mal à la tête, au sens propre comme au figuré. Un crâne blessé par les coups en prison, un crâne occupé par l’Occupation israélienne. Armé d’humour et d’une certaine ironie, il interroge sa place dans la société palestinienne. Il décide de se faire soigner et de filmer sa psychothérapie...
Du mardi 04/01/22 à 20h45 | Forum des images, Paris (75)
Avant-première, en présence du réalisateur

Little Palestine, journal d’un siège
Abdallah Al-Khatib
Liban, France, Qatar, 2021, 99’

Suite à la révolution syrienne, le régime de Bachar Al-Assad assiège le quartier de Yarmouk (banlieue de Damas en Syrie), plus grand camp de réfugiés palestiniens au monde. Yarmouk se retrouve alors isolé et le réalisateur témoigne des privations quotidiennes, tout en rendant hommage au courage des enfants et des habitants du quartier.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Un film en français sur la récolte des olives à Gaza

    Un film documentaire en français sur la récolte des olives dans la bande de Gaza inspiré par le poème de Ziad Medoukh.
    " Les Oliviers poussent encore à Gaza ".le réalisateur Soud Mehna, le photographe Mohamed Madhoun, la diplômés de français Rwan Shawa et les jeunes francophones de Gaza la vie ont participé à sortie de ce film magnifique.
    Bon film de Gaza la vie | Novembre 2021

  • Des employés d’Amazon et de Google réclament la rupture de leurs contrats avec l’armée israélienne

    Les deux firmes sont exhortées par près de 400 employés à renoncer à un contrat d’1,2 milliard de dollars qui prévoit la fourniture de services à l’armée et au gouvernement d’Israël
    Les appels lancés chez Amazon et Google sont toutefois restés sans réponse, alors que les deux firmes ont signé le contrat du projet Nimbus avec Israël le 24 mai Un groupe de 400 employés des géants technologiques Amazon et Google a publié mardi une lettre ouverte demandant à leurs employeurs de se retirer d’un contrat d’1,2 (...)

  • Les évadés palestiniens sont des combattants de la liberté

    Les six prisonniers palestiniens évadés sont les combattants de la liberté les plus audacieux qu’on puisse imaginer. Les Israéliens qui ont du mal à l’admettre feraient bien de se rappeler de nombreux films et séries télévisées qu’ils ont vus : S’évader de prison est la parfaite "fin heureuse". L’Acre Prison Break de 1947 - dans lequel des membres de l’Irgun, la milice clandestine pré-étatique dirigée par Menachem Begin, ont fait irruption dans la prison de la ville pour libérer les membres de la milice (...)